Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 18:28

lapin.jpg

Lapin sorti de ce chapeau



On connaissait le coup du lapin. Voici le test du lapin.
En effet, n’est-ce pas une ingénieuse façon d'éprouver la placidité et le caractère conciliant d’un(e) éventuel(le) petit(e) ami(e) que de lui poser un lapin ?
Si il (ou elle) se montre irascible au-delà du raisonnable et éclate d’une colère à la limite de l’hystérie au premier rendez-vous raté, l’affaire est entendue : la love-affair n’aura pas lieu. Courage, fuyons !
Si il (ou elle) se montre compréhensif(-ve), on peut affiner le profil du sujet en élaborant une échelle comparable à celle de Richter, mais pour les séismes du cœur ; le nombre de lapins atteint étant celui auquel le cobaye résiste sans se mettre à tout renverser sur son passage par ses tremblements de rage. Un peu comme les étoiles pour les skieurs. Sauf que là, on remplace le « sk » de « skieur » par « ch ».

Un lapin : terrain glissant, sujet aux avalanches. A éviter.
Deux lapins : surface bosselée, moyennement stable. A aborder avec circonspection.
Trois lapins : piste de luxe, moelleuse sous le pied.

Au-delà, on atteint le grade honorifique du bouquetin, bête à cornes de haute montagne, qui conserve sa noblesse en toutes circonstances, gardant le pied sûr même au milieu des éboulis les plus escarpés.
Il y a aussi des variantes : par exemple, un rendez-vous annulé quelques heures seulement auparavant s’appelle un lapereau. Un lapereau équivaut à un demi-lapin.
Notez que si le lapereau épargne au délaissé le pénible temps de l’attente angoissée proprement dite, il lui inflige tout de même le châtiment de la préparation pour rien, ce qui, s’il s’agit d’une dame, peut valoir son pesant d’efforts : ravalement de façade, passage au papier de verre, polissages en tous genres, lessive et repassage express de la petite robe qu’on veut absolument porter, sans compter le bain annuel si c’est une cousine d’Abraracourcix…
A vot’bon cœur, m’sieur’dame. : ))

NB : Entrent aussi dans la catégorie « lapin » les messages sans réponses et autres tristes silences. En ce cas, on parle de lièvres. Un lièvre peut parfois donner la fièvre. C’est la fièvre caf’rdeuse.
Ex : « La petite a encore de la fièvre. Elle a encaissé un lièvre. » (Oublié de Bas’l’Sac, Splendeurs et Misères des Courtisanes. A moins que ce ne soit Illusions perdues.)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sylvaine 10/02/2010 12:49


ce "Ch" est dans ma cuniliculture à éviter pour cause de myxomatose et coccidiose. ok ma petite laperelle ! A part cela il
me fait bouquiner et lapiner dans un glapissement de rire.
et mon bonjour à mon peit patapon sculpteur.


Clarinesse 12/02/2010 22:40


Pôv'tite bête ! 
L'a pin compris qu'il fallait point ronger les cordages des bateaux... :)  


Jonavin 09/02/2010 17:41


Ouah, j'ai les nerfs en gibelotte à lire ton article.
Pour ne pas dire les civets...
(Promis, juré, ne recommencerai plus)...


Clarinesse 12/02/2010 22:31


Tant qu'il reste un peu de terre à râble, y a toujours de quoi faire...


Slevtar 08/02/2010 16:45


Il ne pouvait décemment pas lui dire, pour leur premier tête à tête, qu'il ne les aimait que gambadant dans la campagne. Mais dieu qu'elle avait forcé sur la moutarde.
On ne l'y reprendrait plus.


Clarinesse 09/02/2010 16:55


Hé, hé... 
Ben elle aussi, elle les préfère en liberté : elle va quand même pas acheter un clapier, à force de les collectionner...
Et pis, la moutarde, y a une dose à pas dépasser : elle aime pas quand ça pique...


07/02/2010 14:14



Je n'aime que le lapin aux pruneaux, de préférence non fiévreux. Suis un vrai hérisson !




Clarinesse 09/02/2010 16:52


:)) Ah oui ? Vrai que c'est bon, avec des pruneaux. Sans aussi, remarque...
...
Mais qu'est-ce que c'est que tous ces hérissons qui se baladent dans le jardin, tout d'un coup ?
Sont de sortie ? Y a une réunion ? Welcome here, anyway. Y a des tapis de feuilles mortes plein la pelouse. Installez-vous où bon vous semble... :) 


madame de K 07/02/2010 10:55


Pour élever le débat (?) je pourrais ajouter que le soupirant doit pouvoir tolérer un certain nombre de lapins, mais montrer au moment ultime plus d'endurance et d'inventivité qu'un lapin :-D


Clarinesse 09/02/2010 16:49


:)) (Je pouffe)
D'ailleurs, après avoir mis en ligne le billet, je m'aperçois que je n'avais même pas évoqué le test de la lapine, auquel succombaient les pôv'petites bêtes avant les tests de grossesse sous forme
de stylos bleus. Personne n'y a pensé ? Ca m'étonne...


Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.