Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 01:25



Il y a quelque part, entre cordes vocales et fibres du myocarde, sinuant du gosier au poitrail, quelque amas filandreux qui s’emballe et s’emmêle, chante clair, vibre vif. Mais parfois, le violon du gosier contracté, accordé à la danse, en violence, de la joie dilatée l’assourdit, é-muette, corde à nœuds, corde à « Meuh » qui s’émeut et se fige, comme au milieu d’un chant allègre, le son trop pur se heurte au mur d’une mort petite, subite et s’étouffe en silence, étranglé de trembler de frissons si aigus.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ayron 04/01/2010 14:23


Meuh il est très bien votre texte, à parler de chat dans la gorge et d'impossibilité de parler dans ces moments où l'émotion brute nous étouffe, nous submerge et paralyse nos fonctions conscientes.
Seulement, l'expression de "petite mort" lui apporte un éclairage supplémentaire et délicieux.


Clarinesse 04/01/2010 21:04


Eh ben voilà, quand vous voulez ! :))
Ceci est un commentaire qui résume avec une parfaite limpidité le propos de ce texte emmêlé !


Ayron 03/01/2010 10:02


Vous parlez si bien de... l'émotion, Mesdames, que je vais éviter d'y ajouter mon grain de sel.


Clarinesse 03/01/2010 17:51


Alors comme ça...
vous non plus...
vous ne me croyez pas...
C'est vraiment trop inzuste... !
Snif-bouhh ! (de crocodile, les larmes, avec coquille sur la tête)

Pourtant, je vous assure, c'était bien de simple émotion qu'il devait s'agir !
Esthétique, même, l'émotion. M'apprendra à trop insister quand un texte ne veut pas de moi : il se venge en dérapant (presque) à mon insu.
Elle m'énerve, cette corde à meuh, elle m'énerve, à n'en faire qu'à sa tête (de noeuds) !

Pour la peine, z'aurez droit à un texte bien savant, la prochaine fois.

Car c'est un établissement sérieux, ici, oui monsieur ! :)))

(Mais non, partez pas. C'tait pour rire...)



Ut 02/01/2010 19:16


Je ne veux aucune justification! Ton texte est une petite merveille, la preuve,.. j'ai à peine hésité! 
Je t'embrasse fort Clarinesse!


Clarinesse 03/01/2010 17:45


Bon, bon, en ce cas... :)
Bises aussi.


Ut 02/01/2010 16:16


Je n'ai jamais lu une aussi belle et puissante description d'un orgasme!


Clarinesse 02/01/2010 19:05


Ah ? (Rouge vif, le "ah ?")
Voilà qui annonce la couleur de l'année de manière bien audacieuse...
Parce que, ... tu sais quoi ?
En réalité, il ne devait pas du tout être question de ça dans le texte !
J'avions juste trouvé la formule de la "corde à meuh" pour commenter le style de Pascal Quignard chez Mame de K il y a quelque temps.
 Comme quoi, le latin-grec, ça mène à tout !

Initialement , l'idée était de décrire la façon dont une émotion peut s'emmêler dans les cordes sensibles, pour devenir une corde à noeuds qui émeuhh.

Le texte résista quelques semaines : que du convenu.
Grr
Mais il n 'allait quand même pas rester dans les cartons encore longtemps, et je voulais finir par le publier, alors je me suis acharnée dessus la nuit dernière, et ça a fini par donner ça, qui,
effectivement, hum, peut prêter à diverses lectures.
Voire induit carrément la tienne, je ne peux qu'en convenir !

Nous dirons que ce plaisir là n'est qu'une métaphore pour décrire de plus vastes émotions.
Ouh là, vais finir par virer lacanienne, moi. Ca va pô, ça !


Merci en tous cas de ton indulgence !


Sylvaine 02/01/2010 11:10


Je viens de convertir...ton meuh...et te l'envoie par mail sostenuto, j'aime ce couché de soleil encastré dans les louanges de la fuite sussurée. Tous mes voeux Apolline.


Clarinesse 02/01/2010 18:55


Oh, merci pour le fichier !
Depuis que Deezer a changé d'interface et qu'il faut s'y inscrire, je ne comprends plus comment on fait, alors je me rabats sur youtube !
Vais intégrer ton fichier au texte. Ce sera quand même drôlement plus pratique (si j'y arrive)


Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.