Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 22:38
Ce qu’il y a de bien, quand on bricole, c’est qu’il reste toujours des chutes.
C’est pas du tout fait, c’est pas du sur-mesure, alors forcément, il reste toujours quelque chose : des vis, des clous, des boulons, des bouts plus longs de planches, des bouts moins longs de ferraille, des angles morts qui ne demandent qu’à ressusciter,…
Il faut toujours garder ses chutes, aussi méticuleusement que le boulanger conserve un peu de pâte pour le levain du lendemain, que la yaourtière mêle au lait neuf le ferment vieux.
La chute est le ferment du bricoleur : sous la grande meule de sa caboche, ça mouline ferme.
Les chutes sont aussi essentielles au bon fonctionnement d’un atelier qu’à un recueil de nouvelles.
Elles attendent, tapies dans l’ombre du placard, la prochaine idée qui jaillira de l’ampoule à incandescence juchée de guingois sur le crâne du bricoleur comme l’auréole au-dessus du Saint Chrême.
      Alors, brandissant le tournevis glorieux et souverain comme le goupillon de l’abbé illuminé, il s’exclamera, visité par la grâce rayonnante d’la Main-Esprit, indifférent aux sarcasmes des incrédules : « Hommes de peu de foi, vous verrez les prodiges de l’humaine imagination, et le soleil ne se couchera pas une nouvelle fois sur l’horizon (vérifié au niveau à bulle) de ce méridien avant que l’idée n’ait pris chair et matière (un léger morceau de doigt restant souvent coincé entre le clou et le marteau, même quand il n’y a pas de croix dessous.) Car tel est le miracle de l’incarnation : il n’est d’esprit sans corps, de tête sans main, de page blanche sans bois, ni d’écrivain sans table ! »


Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Bricolotrucs
commenter cet article

commentaires

brigitte giraud 30/12/2009 22:26


"Oui, un brevet, un brevet, un brevet", dis-je en scandant les syllabes.
L'intelligence à tous les étages, ça se reconnait au cartable cuir bouilli dans la sacoche. Parce que moi, j'ai l'oeil ! Alors, continue tout pareil, tout, TOUT, l'année rochaine, qui vient
doucement mais sûrement à présent. Oui, belle année à toi clari, et donne-nous encore tes mots succulents.


Clarinesse 31/12/2009 08:17


Ah bon, vraiment ? Merci !
Bon, prem's sur la liste des bonnes résolutions, alors.
Et si jamais ça me permettait de pouvoir scribouiller de jour sans vendre tout mon temps contre de l'argent, après tout ?
One never knows...
Et mille mercis de tes mots si doux.
A propos de la sacoche : oui, elle est belle, hein ?
Je m'étais juré d'attendre d'avoir l'agreg pour me l'offrir, mais j'ai fini par craquer, et ça fait un paquet d'années maintenant qu'elle ne me quitte plus. Ca s'use pas, ça se patine en beauté,
ces choses-là. Ca peut avoir un siècle comme dix ans.


Ut 30/12/2009 14:49


Bonne route!!... moi je me régale ici....
Et tous mes voeux pour le brevetage de ton gare-debout pour l'an qué ven. :)


Clarinesse 30/12/2009 19:11


Merci ! Vais voir ça !
Ben oui, c'est vrai, quoi : ils font bien des trucs pour bloquer la direction des tricycles pour que les parents puissent les pousser sans envoyer les petiots dans le fossé. (C'est un peu plus
discret : une espèce de bague à pousser le long de l'axe du guidon.)
Pourquoi les grands n'y auraient-ils pas droit ?
En plus, ça peut faire direction assistée quand on pousse son vélo d'une main sur les trottoirs.


madame de K 30/12/2009 11:49


et il ne faut pas confondre chute (bout) et chute (boum) !

(non non, ne me remercie pas pour ce commentaire parfaitement idiot... mais bon, j'ai des excuses : j'ai le cerveau anesthésié par les vacances ;-)))


Clarinesse 30/12/2009 19:06


MDR ! :))
Meuh non, l'est pas idiot ! Suis même fort marrie de point y avoir pensé !
Brillante évidence !
Et puis, avec l'espèce de sale blague que je t'ai laissée sur les laiderons prohibitionnistes, ce serait vraiment l'hôpital qui se gausse de la charité.


Ayron 30/12/2009 08:54


Renseignez-vous à l'INPI ou sur leur site auparavant. Je crois que ça s'appelle des "enveloppes solo" et à défaut de dépôt de brevet en bonne et dûe forme (c'est bien plus cher), ça permet de
"borner" le moment de la chose, primordiale en cas de contestation future. Si vous décidez de l'industrialiser, en dehors de l'aspect financier (on peut rêver en imaginant tous les cyclistes
chinois l'appliquer), on peut penser aux multiples cyclistes d'Europe qui bénéficieront rapidement de la trouvaille car si la connaissance devait se faire par le bouche à oreille, cen'est pas
demain que les Bataves l'auront à disposition...


Clarinesse 30/12/2009 09:04


Vais me renseigner.
Entendu pour le brevet onéreux : le terme était à la louche, et impropre, donc.
De toutes façons, si je suis aussi réactive pour ça que pour me faire rembourser mes frais divers, on n'est pas rendu ! :)


Ayron 30/12/2009 08:00


Bravo pour l'ingéniosité du bricolage qui ne le cède en rien aux subtilités de la description. "Les chutes sont
aussi essentielles au bon fonctionnement d’un atelier qu’à un recueil de nouvelles." Et c'est plein de bonnes vérités !
Sagissant d'une vraie trouvaille, vous pourriez au moins envoyer une enveloppe recommandée à l'INPI (enveloppes spéciales d'antériorité, enregistrées ) pour marquer la maternité de la chose et la
protéger de futurs copieurs qui ne se gêneront pas pour en tirer profit. Votre article sur les marques était-il prémonitoire ?


Clarinesse 30/12/2009 08:46


Vous croyez ?
Ayant le sens des affaires au point de remercier pour les augmentations du rédac-chef d'un "Oh c'est gentil, fallait pas !" (non, mais quand même, celle-là, quelle nouille !)  je ne connais
absolument rien à tout ce qui touche la façon de gagner des sous de cette façon.
Et j'accueille avec gratitude votre judicieux conseil !
Pourquoi pas, après tout ?
Je suppose que je ne suis pas la seule à avoir pesté contre l'instabilité de ces engins par ailleurs toujours aussi géniaux, et que ça rendrait bien des services à l'humanité à pédales... :)
Avec la chocorangeade du fiston qui aurait bien besoin d'un relooking et d'un habillage ad hoc pour être belle en plus d'être très buvable, ça va en faire, des brevets à déposer ! Hé, hé !
Il y a même encore une paire de trucs du même tonneau qui se sont accumulés depuis quelques années. Faudrait que je les rassemble. Suis un peu toquée aussi, dans ce domaine-là. D'habitude, ça fait
plutôt rigoler, et vous êtes le premier qui en prenne un au sérieux.

Merci de votre suggestion, donc. M'en vas la suivre, après tout ! Risque rien...


Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.