Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 21:37



(Illustration extraite d' "En peinture Simone", d'Alain Créhange,
d'après Nicolas Poussin, Les Bergers d'Arcadie.)


Dans la série "Laissons écrire les autres parce qu'on sait pas trop si ce qu'on a en tête, c'est du l'art ou du cochon", nous poursuivons ce soir avec un esbaudissant recueil de néologismes dont les définitions sont quand même bien trouvées. Je me suis décidée à acheter les trois tomes de ce dictionnaire hors de prix, aux jolies couvertures de tissu coloré (s'il vaut mieux attendre pour se l'offrir qu'il sorte en poche, la trilogie reliée fait un joli cadeau de Noël) pour avoir confirmation que je ne faisais pas fausse route dans un petit article que je pondis au printemps dernier dans la presse sur la propriété intellectuelle. Il sera reproduit ici dans quelques jours.


Belgoyer : se pencher pour ramasser ses clefs et faire tomber stylo, lunettes, monnaie et téléphone portable.

Breudeune : disparition des symptômes le temps de la visite chez le médecin.

Eèèèèèèèèèè : chat qui s’est assis sur votre clavier d’ordinateur.

Pouer : découvrir à la fin du paragraphe qu’on ne se souvient de rien de ce qu’on vient de lire.

Poutskov* : chapitre 2 d’un roman russe que vous relisez pour la troisième fois pour vérifier si « Katioucha », « Macha », « Maria Fedorovna » et « ma petite Douchka » sont bien la même personne.


Flobarder : être tellement en avance qu’on finit par arriver en retard.

Efidopthèque :
1°) personne qui vous serre la main en regardant ailleurs.
2°) personne qui voit tout plus grand que nature, tout sauf vous.

Eguélé : truc récupéré qu’on aurait mieux fait de laisser dans la rue.
Fam : insulte entre conjoints.

Gosomer : se sentir obligé d’acheter quelque chose parce qu’on est resté longtemps dans la boutique.

Huindre : s’égarer au premier rond point alors qu’on vient de vous expliquer l’itinéraire.

Ir : mourir avant d’avoir rangé ses affaires.

Izguter : intervenir avec véhémence dans une discussion où l’on ne parlait pas du tout de ça.

Joche-burer : associer deux plaisirs qui s’annulent.
Ex : écouter l’adagio de la Cinquième de Mahler en dégustant un tourteau.

Hurseoir : s’engager en courant dans un escalator en panne.
Com. : annoncer une bonne nouvelle à quelqu’un qui la connaissait déjà.

Jorobrahir : relire à jeun l’idée géniale qu’on a notée dans la nuit.
Par ext : ne pas réussir à se relire.

Oxu : objet qu’on vient de retrouver et qu’on perd aussitôt.

Puiffer : se demander soudain si on n’avait pas rendez-vous ailleurs, ou ici mais hier.

Retolburer : partir en claquant violemment une porte à fermeture hydraulique.

Somtamer : ne plus oser bouger les genoux pour ne pas déranger le chat.

Zoupard : distance entre le ticket de péage et le doigt tendu (ord. 5,3 cm)



*
Ma préférée : j'ai pouffé à "Poutskov"




Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Citations fascinées
commenter cet article

commentaires

Cyrod 14/11/2009 00:22


Quitte à inventer des mots, je les aurais bien vus un peu plus lexifiables, plus etymologiques.
J'adore le ton des définition !


Clarinesse 14/11/2009 11:24


Pleinement d'accord ! Si les définitions sont excellentes, il est effectivement un peu dommage que l'imperméabilité étymologique avec le vocabulaire français rende leur mémorisation fort ardue et
en empêche la lexicalisation, justement, et leur sédimentation dans la langue courante qui en aurait été par là fort judicieusement enrichie.
(Ouh, là, que voilà une réponse alambiquée pour seulement exprimer combien je pense pareil que vous sur le sujet !)
Merci de votre visite en tous cas et bienvenue !


Ayron 31/10/2009 15:48


Comment a-t-on pu vivre sans ces mots jusqu'à ce jour !


Clarinesse 31/10/2009 22:22


Oui, on se le demande ! Certains devraient être reconnus d'utilité publique et rejoindre toutes affaires cessantes le petit Robert. Tant est dit en si peu...


dominique boudou 31/10/2009 14:18


Comment conjugue-t-on le verbe huindre ? Hum ! Je flobarde. Vive les dicos des mots perdus ou inventés !


Clarinesse 31/10/2009 22:19


Euh, ze sais pas. Probablement comme peindre, ou joindre, ou geindre... ? :)


Georges F. 31/10/2009 07:29


C'est excellent. Je corrobore illico la mesure du zoubard.


Clarinesse 31/10/2009 22:19


Oui, n'est-ce pas ?
Voir à ce sujet l'illustration qui convenait mieux mais que j'avais déjà utilisée dans un précédent article : http://l-oeil-du-vent.over-blog.com/article-patalyrisme-et-antipathos-37774322.html
J'aurais dû les inverser.
PS : Merci de votre passage. Et non, j'ai beau tendre l'oreille, je n'entends personne vous suspecter de faire de la pub en causant ici ... :)


30/10/2009 15:34


En ce qui me concerne, je puiffe et j'huinds assez souvent. Depuis que j'ai lu Vargas, j'appelle cela "pelleter les nuages".


Clarinesse 30/10/2009 21:31


Oui, souvent aussi :))
Par contre, je n'aimerais vraiment pas "ir". Quel luxe de pouvoir mettre ses affaires en ordre avant.
"Pelleter les nuages" ? Choli, choli... Vas tâcher de la garder en mémoire, celle-là.
Oui, plus ça va, plus j'ai la tête dedans, moi aussi...


Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.