Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 10:31
Blabla-bilan


Et voilà, une année de plus achevée sans rien de concret d’abouti, sur les mêmes résolutions désespérément inefficaces, qui demeurent inchangées d’une année sur l’autre, avec la persistance d’une tache tenace sur une nappe trop blanche.

Rien d’ établi, hors ces soixante billets (tout rond) dont le débit irrégulier au plus haut point (le délai entre deux posts variant entre deux jours et deux mois) masque un splendide algorithme aussi limpide que non prémédité.
Ainsi voit-on se dessiner sous le chaos quelques lignes élégamment striées :

0 article en août,
1 (en mars)
2 (en juin)
3 (en juillet)
4 (en février)
5 (en mai)
6 (en septembre)
7 (en avril)
puis 4 x 8 billets.
8, la courbe parfaite de l’infini.

Le tout qui nous fait donc pile 60 billets en 2009, (soit 5 billets mensuels de moyenne) chiffre rond bien qu’un peu moins qu’en 2008 qui culminait glorieusement à 200 posts tout juste, là encore dans une totale anarchie temporelle.
C’est-y pas beau le boulot du hasard (auquel nous n’aurons pas la mauvaise foi d’attribuer l’inhabituelle fréquence des publications des deux dernières semaines, due au même défi parfaitement idiot que l’an passé : arriver au compte rond.)
Des chiffres et des lettres, ça c’est de l’ambition !

Mais j'aime bien ces petits clins d'oeil du destin, comme si une super-maman providentielle se souciait de ranger mes jouets en désordre sans même que je m'en aperçoive, trop occupée à le faire pour le fiston  pour  avoir conscience de mon propre bazar.



Un petit mot tout de même pour exprimer ma profonde reconnaissance et mon émerveillement jamais las à toutes les belles fidélités (ou découvertes) pour leur richesse partagée.

M e r c i   donc, mille fois et plus.
Suis très heureuse de vous connaître (si vous me permettez l’abus de langage), et vous espère bien plus heureux qu’hier et bien moins que demain.


&&&

http://a33.idata.over-blog.com/366x468/1/91/82/23//absintheberaud.jpg
Jean Béraud (1849-1935), L'absinthe

PS : Le titre (l'assommoir à pétards) et l’illustration sont empruntés au marronnier de papier que je fis pour la presse il y a une dizaine de jours.

Car il me semble toujours aussi étrange de se réjouir si bruyamment, à coups de pétards, de beuveries et de confettis, d’avoir un an de moins qui nous sépare de la mort, issue fatale et certaine de son bref passage ici-bas. Pourquoi donc tirer tant de gloire d’avoir réussi à survivre un an de plus ?

La mortalité infantile sous nos latitudes est depuis longtemps jugulée ; la peste, le choléra et les bombardements nous laissent en paix depuis de longues décennies : parvenir à voir l’an suivant ne constitue donc pas un exploit aussi impérissable que d’avoir réussi à se qualifier en trichant à la coupe du monde de la baballe au pied.

Mais c’est bien connu, plus on est creux, plus on fait de bruit : voyez les cloches.

 




Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Epistolaire
commenter cet article

commentaires

Slevtar 05/01/2010 16:45


C'est la saison des voeux. J'en ai cueilli un ce matin sur l'Arbre à Soleil. Il donne particulièrement les jours de murmures quand l'ombre des hommes s'imagine en lumière et que, pas à pas,
les mots montent de la terre. Bientôt une pensée, puis un sourire, puis un ciel bleu mémoire, et c'est le jour tout entier qui en devient le fruit.
Reste plus qu'à l'écrire à celles et ceux qui écoutent le vent.

Merci à vous, Clari, à vos lectrices et lecteurs.
Que la 10 préserve à tous vos jardins.


Clarinesse 05/01/2010 20:48


Vos voeux sont magnifiques ! Merci pour la richesse de vos passages, aussi brillants que la pluie d'or de Zeus sur Danaé (hyperbole au fondement inversement proportionnel à celui de la callipyge en question) :))
Oui, que nos jardins soient préservés, (y compris les vôtres bien sûr) : fort belle formule que je vous emprunterai à foison, je n'en doute pas.

Merci à vous, donc, pour la beauté de votre prose et de vos lectures.



dominique boudou 03/01/2010 19:27


Gardons tout de même les libations. Bonne année à vous avec Vivaldi mais sans le paysage qui accompagne la vidéo.


Clarinesse 03/01/2010 22:57


Oui, c'est le problème de Vot'tube : la plupart du temps, les plus beaux morceaux sont accompagnés d'une infâme mélasse imbuvable.
Mais n'ai pas encore compris comment insérer autrement une musique depuis que Deezer a changé.
Sylvaine m'a fort gentiment envoyé la musique en mp3, mais je suis restée infichue de l'intégrer à l'article.
Irrécupérable...


papet croûton 03/01/2010 17:48


L'homme passe sa vie à essayer d'oublier qu'il est mortel.
C'est la seule micro excuse que je peux trouver aux connards qui klaxonnent pour les mariages, le nouvel an et les matchs de foot.
Les malades, les bébés, ON LES EMMERDE !
Nous on est vivants, et on le prouve !
"Dites à un con qu'il est un con, et il vous prouvera aussitôt que vous avez raison"
Cavanna.
Serais-je amer ce soir ?


Clarinesse 03/01/2010 17:57


Mille d'accord avec vous !
J'adore la citation !
Quant aux bébés et aux malades, même si je n'ai jamais eu d'affinités avec ceux qui beuglent, c'est effectivement à partir du moment où je couvais les siestes (toujours très courtes, donc très
précieuses) du tout petit bonhomme et ses nuits (jamais très longues non plus) que je me suis senti pousser des griffes, avec des envies d'aller sonner les cloches des poseurs de pétards et autres
guignols.


madame de K 02/01/2010 10:50


Tu préfères Bach aux pétards ?... je crois que moi aussi ! ;-)


Clarinesse 02/01/2010 18:52


C'est bien ce qui me semblait aussi ! :))


Arthémisia 01/01/2010 18:48



Heureuse de te connaître et de reconnaître en toi l’intelligence d’un cœur qui lui ne sonne pas creux.


Une vraie réjouissance à chaque fois que mes pas m’amènent sur ta route.


 


De belles belles choses pour toi dans l’an nouveau.


Arthi



Clarinesse 02/01/2010 02:18


Ben tout pareil ! Ca me touche beaucoup aussi, et c'est ben réciproque.
Euh, et voilà !
C'est un peu court : l'emballage est compacté, mais y en a plein dedans. :)


Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.