Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 16:43


Dans l'improbable hypothèse où certains douteraient encore de la profonde inconsistance de l'hôtesse de céans, et de sa fâcheuse propension à écrire sur tout et n'importe quoi avec la plus insensée des irrévérences, permettez-moi de vous asséner la preuve irréfutable d'icelles.

Ainsi suffit-il du simple reflet d'un éclat de rire dans un message et de la réjouissante lecture de l'article ci-lié de Noniouze rendant compte des résultats de la requête "bison+Hugo+neige" sur Google pour transformer en rire nerveux quelque tourment tenace.
Comme quoi il en faut vraiment bien peu à un brin d'herbe pour changer la couleur de la flaque d'eau où il s'abreuve. On aurait cru Gargantua à la naissance de Pantagruel (qui fut aussi, accessoirement, rappelons-le, la mort de sa femme) : "Et, ce disant, pleurait comme une vache, mais tout soudain riait comme un veau."
La démence n'est plus loin, c'est moi qui vous l'dis.

Voici donc l'affligeant quatrain de mirliton que bibi commit après maint jours de morne peine, bien loin de Waterloo.
La genèse de ce verbe-là fut la consigne suivante auto-infligée :
faire figurer en un même alexandrin les susdits termes "bison, Hugo et neige". Pouët.

Fastoche, le "canon à 'lexandrins" ( © Noniouze)


Les bisons cavalaient dans la neige hugolienne
Quand soudain le troupeau s'arrêta : "Hé là, freine !"
S'écria le premier, tandis que le second
Ne cessait de glisser dans l'élan de ses bonds.

Avec les enjambements de Totor en prime, notez bien.

"- ..."

Un grand silence frise (Merci F'murr) dans l'assemblée consternée.
Ne serait-ce pas un bide que l'on voit poindre parmi le ciel qui grisoit et la neige qui blanchoit ?

Non, non, partez pas, j'le f'rai plus. Non, j'vous en supplie, reviendez.
Me laissez pas seule !

Signé : une flaque.


Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Echappées poétiques
commenter cet article

commentaires

Alain 25/12/2008 16:20

Dieu merci je n'ai pas connu le bi-zutage ni le tri d'ailleurs :)
Ox-ford était juste un clin d'oeil au bisons apparenté au ... boeuf et j'en avais parlé dans un article, Oxford = passage des boeufs, ou le gué (l'an neuf!!)
Quant à Cam-bridge ... ce devait être le po(i)nt de passage de ... ;))
Merci pour les liens sur le 2 et le 3... j'y vais de ce pas

Clarinesse 25/12/2008 18:27


Jamais goûté non plus au trizutage.
Mais triple zut, ben oui, ox, comme dans oxbow, aussi, non(?),  j'y pensions point !... Mais c'était un peu tiré par les cornes, tout de même, wasn't it ? En tous cas, une fois de
plus, j'aurai appris quelque chose grâce à vous. Mieux vaut donc être passé par Ox-bridge que de rester sur le pont aux ânes... Un pont aux boeufs en guise de pont d'or, en somme.


Alain 23/12/2008 21:54

Bonsoir Clarineige :))
Un petit passage éclair (j'atterris de temps en temps!) pour te souhaiter une bonne fête de Noël
Aurais-tu fait des études à Oxford pour nous faire des poèmes avec un troupeau d'élans?
Bonne vacances et profite bien!

Clarinesse 23/12/2008 22:59


A Oxford ? Non, pourquoi ? Versifier l'élan y fait-il partie du bizutage coutumier ?
Y fûtes-vous vous-même ?
Mes lettres de noblesse estudiantine se sont limitées à fréquenter un temps les mêmes bancs de lycée que Péguy et Alain-Fournier.
Grand merci pour vos voeux : tout pareil en retour.


Eric Poindron 23/12/2008 11:39

Cette fois ça y est la voilà enfin la première bonne nouvelle concernant Ferney, le cabinet hisse les voiles et

Le BATEAU LIBRE, LE BLOG DE FRÉDÉRIC FERNEY,

quitte le port direction "les océans du web"...

http://fredericferney.typepad.fr/

Allez faire un tour le pont et laissez un mot au capitaine pour lui souhaiter des beaux voyages...

Avec mes amitiés voyageuses, justement.

Eric Poindron

Le cabinet d'Eric Poindron
http://blog.france3.fr/cabinet-de-curiosites

P.S. N'hésitez pas à reprendre l'information sur votre blog et à la partager avec vos amis et lecteurs.

P.P.S. D'autres bonnes nouvelles sont à venir à la rentrée.

Clarinesse 23/12/2008 23:00


Bon vent donc à ce bateau libre là, en attendant les nouvelles à venir.


martin 19/12/2008 22:47

Bon, j'avoue... j'ai un peu le tournis après lecture de votre billet et des commentaires tout aussi intéressants qu'il a suscités, je sais pas si j'ai bien tout compris mais qu'importe puisque j'y pris plaisir !
Non seulement je ne pars pas mais j'en redemande :)

Clarinesse 20/12/2008 09:14


Ouf ! On ne dira jamais assez la solitude du blagueur de fond quand le silence plane au-dessus de sa tête avant de fondre sur sa proie de toute la glace de ses serres.
Bien soulagée donc de ne pas faire fuir outre mesure. Merci. :)

Quant aux commentaires, c'est quand vous voulez pour un cours de soutien.
C'est quoi donc qui vous échappe ? (Cochez la bonne case) 
Dans le com' de Désirée, par exemple, on est en plein dans les allusions à "La Guerre des Etoiles" (dont je n'ai vu, d'ailleurs, par acquis de conscience, que le premier volet), Luke Skywalker, "le
côté obscur de la force", tout ça.


Sylvaine Vaucher 19/12/2008 13:32

Ton portrait « mouton jouant de la harpe » est criant de ressemblance ; et comme on est en pleine décade
Dense…j’vais aussi nous emm…à recopier du Rabe au Lait…faut bien que j’use
Ce Pléiade-là….Tu l’auras voulu ugh Hug disait le calumais :
M.D.XLII. Bibliothèque Nationale des Imprimés.
« DIZAIN DE MAISTRE HUGUES SALEL A L’AUTEUR DE CE LIVRE »
Si pour mesler profit avec doulceur
On mect en pris un auteur grandement,
Prisé seras, de cela tien toy sceur :
Je le congnois car ton entendement
En livret soubz plaisant fondement
L’utilité a si tresbien descrite,
Qu’il m’est advis que voy un Democrite
Riant les faictz de nostre vie humaine… »
Bon je m’arrête…c’est de l’humour CH er à moi…
Car c’est composé par feu : Alcofribas
Abstracteur de Quinte Essence,
Et j’espère que tu comprendras sans te traiter de bécasse.

Clarinesse 19/12/2008 18:00



Vi, vi, quand même, j'avons pas fait beaucoup (pas du tout en réalité) d'ancien françois, vu les chemins tortueux que j'avons empruntés, mais j'comprends l'moyen (françois, itou) et
l'Alcofribas Nasier, c'est un copain. Très honorée, si fait !



Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.