Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 21:31

 


Bon, ben voilà mon baptême du tag. Faut un début à tout.
« Je suis tombée par terre, c’est la faute à Voltaire
Le nez dans le ruisseau, c’est la faute à Rousseau,
Et que le tag surgisse, c’est la faute à Loïs
. »
(C’est très mauvais, je sais, mais on va quand même pas faire quelque chose de sérieux dans un jeu, non ?)
Me voici donc devenue un maillon (faible) de ces chaînes à blog.
Et si je n’avais pas été en aussi bonne compagnie dans ce petit groupe de tagués,
je ne suis pas sûre que la docilité l’aurait emporté.

Mais si l’on analyse le choix ci-dessous à l’aune des justifications présupposées des tags, il est peu probable qu’elles soient toutes remplies :
1°) Touiller la blogosphère pour en sortir quelques remous et faire causer : ben comme il faut bien un minimum de cohérence entre l'extrait choisi et l'écrin qu'on lui offre, je ne me vois pas donner de consigne après avoir cité un monsieur qui se dit que mieux vaut ne pas en donner. Il semblerait donc que la chaîne ne se poursuivra pas de ce côté. Tu m'excuseras ?
2°) Faire découvrir de nouveaux auteurs : là, c’est raté aussi. Mort et enterré depuis longtemps.
3°) Dévoiler ses paysages intérieurs et ses sources d’inspiration : là, c’est bof aussi, parce que les livres que j’ai le plus relus ont la fâcheuse idée d’avoir une page 123 bien insignifiante, voire carrément niaiseuse. A moins qu’il ne s’agisse pas d’une coïncidence et que l’évidence s’impose, drapée dans ses sombres atours majestueux : les livres que j’ai tant aimés sont niaiseux, et moi avec.

Donc, après quelques hésitations, voici comment je me suis pliée à la consigne susdite.
Ouvrir un livre à la page 123 et en recopier les cinq phrases suivant les cinq premières lignes.
Evidemment, la thèse de Pessoa ne va pas de soi. Ca se discute, …
(Et non, ce billet n’est pas sponsorisé par « Thé est Foin. »)

« Nous vivons tous, ici-bas, à bord d’un navire parti d’un port que nous ne connaissons pas, et voguant vers un autre port que nous ignorons ; nous devons avoir les uns envers les autres l’amabilité de passagers embarqués pour un même voyage. Et ne pas faire de bien, parce que je ne sais ni ce qu’est le bien, ni si je fais réellement le bien lorsque je crois le faire. [ Hum, là, pas d’ac’] [[Sais-je quels malheurs je peux entraîner en faisant l’aumône ? Sais-je quels maux je peux causer si j’éduque ou instruis ? ]] Dans le doute, je m’abstiens. Et il me semble même qu’aider ou conseiller, c’est encore, d’une certaine manière, commettre la faute d’intervenir dans la vie d’autrui. »

Fernando Pessoa (1888-1935) Le livre de l’Intranquillité, Christian Bourgois éditeur, p123.

Bon, c’est surtout la première et la dernière phrase que j’aime. Parce que le reste, hum, il est probable que si le monsieur avait vécu dix ou douze ans de plus, il eût conçu une idée un peu différente de la notion d’aide à autrui. M'enfin j’dis ça, j’dis rien, hein, vais pas faire tourner les tables et parler les morts, non plus.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Citations fascinées
commenter cet article

commentaires

Anthony Le Cazals 28/11/2008 11:29

Je me permets de vous signaler ici de nouveaux forums sur les communautés.

http://www.over-blog.com/com-1001296317/La_commune_des_philosophes.html

http://www.over-blog.com/com-1001295939/Les_philosophes_epars.html

Dans l'attente e vous lire.

Anthony

Clarinesse 28/11/2008 15:01


Merci de l'info !


Sylvaine 21/11/2008 20:05

Pour ta réponse (cf. supplice chinois) et pour ton écoute ces quelques gouttes d'eau...
http://www.dailymotion.com/video/x67pk7_nicole-rieu-la-goutte-deau_music

Clarinesse 21/11/2008 22:41


Mélodieuse à souhait et de jolies paroles, la complainte de la goutte d'eau. Merci.


Everclay 21/11/2008 11:41

Hello

Pub, invitation, comme vous voulez, juste envie de vous faire partager mon univers.

Sinon, pas grave et surtout bonen route

Et CarPe DiEm

http://everclay.over-blog.com

Everclay

joruri 21/11/2008 08:46

Pour aimer, il faut être inspiré.

Tiens , en voilà une qui va faire joli sur mon blog...

Clarinesse 21/11/2008 22:34



Mais je t'en prie...



Désirée 20/11/2008 09:32

Ah oui puis j'adhère à ton commentaire plus haut en réponse au mien. Et la vie absente de Pessoa a quelque chose de fascinant effectivement, mais sans doute pas pour tout le monde.

Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.