Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 09:24

Pierre, quatre ans, a le chic pour réinventer des mythes fondateurs dans les minutes qui précèdent sa chute dans les bras de Morphée ou celles qui suivent son émergence. La transition entre sommeill et veille est souvent tellement immédiate que c'en est comique. Capable de passer dans la seconde d'un parfait repos avec suçage de pouce appliqué à une longue et minutieuse réflexion sur le déroulement de la course de voitures organisée la veille sur le tapis-circuit de sa chambre.
Voici le fruit de sa méditation de l'autre jour :

"Si les camions de pompiers ont une échelle si longue,
c'est pour pouvoir éteindre les nuages quand ils prennent feu.
- Mais les nuages ne peuvent pas prendre feu : ce ne sont que des gouttes d'eau.
C'est mouillé, un nuage, comme du brouillard, mais dans le ciel.
Certes, on y voit parfois des éclairs, mais ce ne sont pas les nuages qui brûlent.
- Mais si, voyons ! Quand on fait un feu d'artifice, c'est pour essayer d'allumer les nuages !
- Comme une allumette avec une bougie ?
- Ben oui !"

J'adore le sens de la métaphore de ce petit.
Ca tombe bien, c'est le mien...

Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Enfantillages
commenter cet article

commentaires

Sylvaine 14/10/2008 12:50

J'ai une telle crève...que je n'arrivais plus à lire....et maintenant que j'ouvre un œil...je dirai que c'est beau à pleurer. L'envie soudaine de redevenir une enfant sous les nuages d'un(e) poète(sse).

Clarinesse 14/10/2008 17:14


Qu'elle crève, cette crève ! Non mais ! Soigne-toi bien. Mais comme j'dis toujours, pleurer un peu, ça débouche le nez, quand on est enrhumé, c'est pratique.


joruri 14/10/2008 08:12

Nuche ? J'ai toujours et je suis sérieux, aimé la sensiblerie, les câlins, et j'accepte facilement la mièvrerie. J'écrase facilement ma petite larme et me laisse facilement atteindre
émotionnellement. Je suis moi-même souvent nunuche.
J'aime la tendresse et les histoires d'amour, bref j'ai le coeur assez mou... : ) Et il fait un drôle de bruit:
"splotch, flop; snif, plic-ploc, gnié gnié gnié."
T'as qu'à voir...

Clarinesse 14/10/2008 17:00


Ah oui, effectivement... A ce point-là ?


joruri 13/10/2008 22:21

Aveuglée par la poésie...Inspirée par l'amour maternel...
Meugnon tout plein : )

Clarinesse 14/10/2008 07:48


Ah, pas trop 'nuche, tu trouves ? C'est gentil...
Et en plus je récidive....


joruri 13/10/2008 12:42

Il a dû partir du principe que les nuages sont faits de fumée. Ce en quoi il a raison, car que sont les nuages, sinon de la fumée d'eau ?
(on pourrait dire "pulvérin", mais c'est trop peu usité)

Clarinesse 13/10/2008 21:22


Très probablement, mais sur le coup, je n'y ai même pas pensé.


Kris 13/10/2008 12:39

Il faudrait pousser un peu plus loin la réflexion et savoir si chimiquement, il n'y aurait pas une quelconque substance inflammable dans les nuages. En voilà un qui va exceller dans l'imagination et avec sa boîte de chimie 2000 ! :)

Clarinesse 13/10/2008 21:22


Espérons qu'il ne fasse pas sauter la maison avec. Et hop, dans les nuages, les briques.


Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.