Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 17:04

 

Il arrive parfois que l’étoile soit morte
Quand sa lumière arrive en Terre : trop d’années mornes.
Quand la voie est trop longue et que la voix s’éteint
Entre celui qui dit et celui qui n’entend,
Le message est reçu ; le messager n’est plus.


Ndlr : Désolée pour ce déversement d’humeurs trop noires.
Titre du prochain billet :  Youp’lali, youp’lala.
Car tout ceci n’est que fiction, peut-être, après tout... Qui sait ?
Un mauvais rêve avant réveil. Rions un peu.





Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Echappées poétiques
commenter cet article

commentaires

Artno 20/10/2008 00:22

:0036:

Sur Les Mains 19/10/2008 12:03

J'aime beaucoup, je suis tombée sur ton blog par hasard et il me plait. Je t'ajoute en lien sur le mien, dis moi si ça te dérange! Bonne continuation.

Clarinesse 19/10/2008 18:20


Non, non, bien sûr, cela ne me dérange pas, au contraire. Bienvenue dans ces parages et ravie qu'ils te plaisent.
PS : la réciproque est rendue.


Alain 05/10/2008 17:39

Ces humeurs ne sont pas noires.
C'est le destin de l'univers, certes c'est long, surtout vers la fin! et là nous pourrons dire .... Youpiiii
Bonne soirée Clarinesse

Clarinesse 06/10/2008 07:06


C'est long, surtout vers la fin, oui : c'est quand qu'on sort, et c'est par où la sortie ?


dominique boudou 03/10/2008 12:57

Laissons aller nos humeurs, noires ou blanches, parfois grises ; c'est que nous sommes humains, fragilement humains et c'est heureux !

Clarinesse 04/10/2008 14:45


Voui, les blocs de granit, c'est solide et rassurant, c'est beau sur la plage, mais c'est pas facile de causer avec.


Ayron 02/10/2008 22:23

Krach ? Alors vite quelques bouffées d'iode breton, jouer avec du sable et des galets, les pieds au bord de l'eau fraîche et le vent du large, à défaut la brise de terre ou quelques embruns, pour chasser les derniers nuages.
Et le bruit de la mer sans fin qui murmure dans nos coquilles sages que la vie continue et qu'elle est belle aussi...

Clarinesse 03/10/2008 09:18


"Nos coquilles sages", très beau et très juste. Hop, dans mon petit panier de jolis mots.
Merci de cette vaste respiration bien plus efficace que n'importe quel tourisme.
Mais parfois, l'amer est si dense que même la mer ne parvient pas à le dissoudre.
Style marée noire, ailes mazoutées et rochers englués...
Mais bon, avec de bons gants, de hautes bottes et un dos qui résiste bien à la marée basse, on en vient à bout...


Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.