Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2008 2 26 /08 /août /2008 22:33

Ce n’est pas un hasard si le même adjectif
a offert ses racines à deux branches.
Propre à tout plus qu’à rien. Hors du sale, du commun.
Propriété et propreté.
Posséder, ce n’est pas acheter. C’est entretenir.
J’ai toujours été convaincue que les vastes demeures des trop riches étaient bien mieux connues des domestiques astiquant l’argenterie, au courant des recoins, que de leurs fortunés propriétaires incapables de trouver une petite cuiller sans sonner la bonne.
Quelle insupportable dépendance !
Se laisser entretenir, c’est se laisser déposséder.
La seule maîtrise qui vaille est celle de la main à la pâte.

(Toute la dialectique du maître et de l’esclave est là.
Le pouvoir de l’esclave, c’est la maîtrise de l’outil.
Le despote impotent trop confit dans son trône adipeux serait une proie facile,
si l’impuissance intime ne s’entourerait pas tant de troupes en armes
pour protéger ses privilèges.
Sans compter que pouvoir domestique et pouvoir politique
sont souvent inversement proportionnels.
Cité et foyer aussi hermétiquement séparés que gynécée et sénat. (…)
Mais je ne vois vraiment pas ce que cette digression politique vient faire là.
Je m’apprêtais sagement à parler torchons et balais,
et me voilà en train de faire mon Machiavel de cuisine.
Revenons à nos éponges.)

Même s’il est bien sûr qu’il y aura toujours des mauvais esprits
pour dire que trop aimer le propre, ça sent mauvais. Ben tant pis, qu’ils causent.)

Nous disions donc que nettoyer, tout ranger, astiquer, passer l’aspirateur
 en écoutant Abba (oups, j’m’ai trahie, là !), ça vaut mieux qu’une psychanalyse
ou une séance au gymnase club pour retrouver la forme ou le moral.
Se laisser submerger par le bazar intrus qui s’installe,
dépossédé de son chez soi ;
ou bien chausser ses gants de boxe (ou de vaisselle, c’est plus pratique)
et lancer un solennel
« A nous deux, Fouillis » en valeureux Rastignac des placards,
telle est la question. To clean or not to clean.
Restaurer l’ordre des choses, donner l’ordre au bazar de disparaître :
« Vade retro, grain de poussière ». C’est ordonner au chaos de reculer.
C’est libérer l’espace du trop plein qui entrave le pas.
Pouvoir danser dans l'harmonie retrouvée sans buter sur ce qui encombre.
Rapproprier sa maison, se réapproprier sa coquille.
Reprendre le contrôle, reprendre la main après avoir perdu pied.
Retrouver la maîtrise du foyer.
Ca respire le propre et la clarté. Un vrai plaisir.
On se croirait presque dans une pub pour détergent.
Et tant pis pour les COV (Composés Organiques Volatiles) qui parfument les éponges de leurs effluves toxiques.
Fenêtres grandes ouvertes et doses homéopathiques.

C’est ça qu’il y a de bien avec les visites des amis :
ça oblige à ranger (et ça réjouit, aussi, quand même,
d’abord, de les voir, hein… qu’on ne se méprenne pas…
Qu’est-ce qu’elle ferait, Blanche-Neige, si les nains ne revenaient pas,
toute seule, morfondue dans son coin ?)
On n'sait jamais, la méthode Coué, ça peut fonctionner, parfois.
Allez, courage. Bouge-toi, ma fille !
Blanche Neige au ménage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Humeurs - rumeurs
commenter cet article

commentaires

Alain 19/09/2008 15:36

Bonjour Clarinesse égale déesse!! (bon là j'arrange un peu car je voulais la rime!)
Voilà un article pour me plaire à proprement parler.
J'ai entendu il y a quelques temps Michel Serre parler sur ce sujet et je me demande même s'il n'a pas sévi sur un bouquin!
Je remets ce com en main ... propre et te souhaite un bon WE ensoleillé

Clarinesse 19/09/2008 23:42



Eh ben ! Merci de ce passage et de l'apostrophe clin d'oeil.
J'aime souvent beaucoup aussi les rapprochements audacieux et les approches inattendues de Michel Serre.



Sylvaine Vaucher 07/09/2008 12:09

Je l'adore aussi...et j'ai changé les images et la musique dimanche (today)...un peu de soleil est revenu...Désolée mais je croyais que tu étais devenue "Sans Abri"....sure 125 pièces et un fichu caractère...et ces devoirs à bientôt corriger...ça surmène !

Clarinesse 07/09/2008 15:51



Sans abri, non point, pas plus que dans 125 chambres... Mais les quelques unes de mon territoire suffisent amplement à m'occuper...



Sylvaine Vaucher 06/09/2008 13:47

Qu'est-ce qui se passe...le nettoyage n'est pas encore fini ?...Je n'ose pas imaginer que tu puisses utiliser un Quart Cher...sais bien que tu es polie tiquement correcte. Je t'ai envoyé une pianiste...si cela peut t'aider...nettoyer en musique c'est comme surnager !

Clarinesse 06/09/2008 18:28


Euh, désolée, mais vous savez, quand on possède un château de plus de 125 chambres et quand on a renvoyé toute la domesticité pour cause de fichu caractère, ça fait long à épousseter.
Et plus sérieusement, ben, la rentrée, quand on a passé toutes ses vacances à procrastiner, c'est un peu la cohue. Les cours à préparer, les papiers à remplir, les comptes à finir, etc...

Au fait, merci pour la pianiste... J'vais essayer de ne pas tirer sur elle.
J'adooorrrre ce film !
Mais comme j'dis toujours, heureusement qu'elle ne jouait pas du violon à la place, parce que sinon, pas de jolies n'images. Sniff.


Kris 05/09/2008 09:20

Nettoyer, astiquer, ranger, tout cela devrait remplacer donc une bonne thérapie ? Hm, peut être. Quoi qu'il en soit, je ne me laisserai pas déposséder par une femme de ménage, non mais des fois !

:)

Clarinesse 05/09/2008 10:50


Pareil ! Et en plus d'être efficace, ça n'coûte rien et ça fait faire des économies.


metalogos 04/09/2008 14:49

La propriété de mon propre nom propre est de ne pas être ma propriété.

Clarinesse 05/09/2008 10:49


Pas faux...
PS : J'ai comme une petite idée de ce que vous avez demandé à Google avant d'atterrir ici...
Me trompé-je ? Bienvenue en tous cas, Metalogos.


Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.