Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 15:38

La colère s'attaque à un objet (phénomène ou idée), et tente de le bousculer pour faire sortir un peu de mieux du pire, en espérant se réconcilier avec les sujets porteurs de l'objet en question.
La haine cherche à anéantir des sujets, funeste perversion.

Tuer un homme, c'est démultiplier la force de l'idée qu'il porte.


Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Aphorismes informels
commenter cet article

commentaires

Loïs de Murphy 15/06/2008 23:17

Tu connais L'éloge de la lutte de Miguel Benasayag ?

Clarinesse 15/06/2008 23:52


Voui et non. J'l'ai pas encore lu, mais j'en ai déjà entendu parler ici même, il y a quelques semaines, par une certaine LodeMU. Tu connais ? :o)))
Sérieusement, il faut que le lise.


joruri 15/06/2008 23:07

Mais il fallait noter le: " :))) " sinon c'est pas marrant !
Bonsoir à tou(te)s.

Clarinesse 15/06/2008 23:17



Suis-je bête ! Allez, j'en mets quatre pour la peine :))))
Ca va finir par se voir, à force, qu'il n'est même pas la peine de me faire marcher pour me faire courir.



joruri 15/06/2008 18:24

Ce qui me met en colère en fait et entre autre, c'est quand on et je écrit : "Ceci est ça".
Tout est autre que ce qu'on en dit et dire une chose c'est déjà en dire une autre.
La colère c'est AUSSI tout ce qu'on en a dit ici, mais pas que. Idem pour la haine. Ni colère ni haine ne sont que...
C'est là précisément où le pont n'a pas été tendu que les choses deviennent intéressantes.
Genre: l'indifférence est l'absolu de la haine, c'est pourquoi la haine pure n'existe pas: elle ne regarde même plus l'autre qui n'est pour elle qu'un cadavre méprisable. Par exemple.
Et soudain celui qui est au-delà de la haine ravive sa colère pour ressusciter sa haine avant que devenue parfaite indifférence, elle ne soit devenue ennui.
Car mieux vaut haïr que s'ennuyer. : )))

Clarinesse 15/06/2008 22:01


Voir réponse précédente sur les disserts de philo et leurs sujets. Il faut bien proposer une définition de départ pour causer. Mais rien n'empêche de penser qu'elle n'est pas définitive.

Par contre, pas d'accord avec ça : "Mieux vaut haïr que s'ennuyer". Hum, je ne sais pas pour vous, mais j'aurais préféré qu'un certain Adolphe Chapelier ou autres Pol Pot s'ennuient un peu
plus...
NB pour ceux qui ne sauraient pas : en allemand, chapeau se dit "Hut", et chapelier "Hütler", ce qui, avec l'accent autrichien donne...


madame de K 15/06/2008 17:27

Je crois qu'il n'y a aucun rapport entre la colère et la haine. (ça commence fort)
La colère c'est chaud, c'est temporaire, c'est humain (même si c'est une marque de faiblesse).
La haine c'est froid, c'est moche, c'est humain aussi (tu crois ? j'aimerais croire que non).

Clarinesse 15/06/2008 21:54


Tous les possibles sont humains, hélas, du sublime à l'horreur indicible.
PS : Merci de ton retour. J'avais comme une 'tite crainte de t'avoir agacée, toi aussi. :o)))


joruri 15/06/2008 16:25

La colère peut incarner l'amour et la justice.
Il n'y a pas "LA" colère; mais des colères.
La colère du jaloux qui grince des dents n'est pas la colère du juste trahi. La colère chasse à coups de cordes les marchands du temple,
l'autre rumine une vengeance...

Colère et haine n'ont leur sens qu'en l'objet sur lequel elles s'exercent. On peut aimer la vie sans haïr la mort, mais parfois la haine de la mort est un amour de la vie qui s'ignore...

... 'scusez, le téléphone ! : ))

Clarinesse 15/06/2008 21:52


Bien sûr, il n'y a jamais LA colère ou LA liberté. Sinon one ne pourrait pas faire de disserts de philo. Pensez donc ! Mais il faut bien fournir des sujets ;)
Moi aussi, j'avais pensé à la colère de celui qui chassait les marchands du temple.
C'est même l'exemple archétypal du genre.
Mais il me semble que ruminer sa vengeance se place précisément du côté de la haine et non de la colère, ce qui corroborerait ma dichotomie. Et toc. :)
Si je prends mon cas, je peux me mettre assez facilement en colère, mais je suis totalement incapable d'entretenir la moindre rancune, ou de préméditer quoi que ce soit, a fortiori une
vengeance.
Il suffit que le plus teigneux des gamins montre qu'il a conscience de ce qu'il a fait et qu'il le regrette sincèrement pour que j'aie envie de l'embrasser.


Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.