Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 23:10


"La barbarie civilisée poubellise l'univers. La terre ?
Un bauge où des verrats enrichis se vautrent
dans leur graisse empuantie de pus honorifrics."
 (Joruri, in http://gresils.sosblog.fr/Dires-b1/Poeme-de-fin-mai-b1-p382.htm )

Voici quelques idées de petit bois à allumer en contre-feu dans la lutte contre le grand brasier pétrolier.

Prêcher des convaincus, ça fait plaisir, ça donne de l'énergie, mais ça ne sert pas la lutte. Voyons donc ce que disent les voix d'outre terre.
 
L'un des grands arguments des négateurs du réchauffement ou de la causalité humaine de celui-ci consiste, pour discréditer le discours des chercheurs actuels, à ressortir les prévisions, vieilles parfois d'une trentaine d'années, des experts qui ont eu l'imprudence d'assortir leurs conclusions, justes souvent sur le fond, d'un calendrier quantifié.
Evidemment, la complexité des systèmes climatiques ne peut qu'introduire des facteurs d'erreurs qui invalident, sur un plan superficiel, leurs vues.
Ainsi a-t-on pu constater que le seuil de fonte des glaces arctiques prévu il y a peu encore pour dans une cinquantaine d'années était déjà atteint aujourd'hui.
Ca fait chaud dans le dos et ne fait que donner, hélas, plus de force encore à leurs analyses.

De plus, ils tentent de noyer le poisson en rappelant, justement sur le fond, mais de façon pernicieuse dans la forme, que focaliser l'attention et les craintes de l'opinion publique sur le réchauffement climatique et les émissions de CO2 conduisent à détourner sa vigilance d'autres questions cruciales :
les  diverses pollutions chimiques, les OGM, etc...
La perverse force de conviction de ce sophisme vient de sa vérité de fait, mais de sa traduction délirante en termes de complot : il s'agit certes d'une conséquence indésirable, mais non d'une intention délibérée.
Et même si certains pollueurs ne contribuant pas à l'effet de serre s'en réjouissent, même si d'autres drames écologiques se jouent, 
s'ensuit-il que le réchauffement global soit à négliger ?

En outre, que celui-ci ait, entre autres, des causes naturelles est véridique, dans un système aussi complexe que l'atmosphère terrestre et ses variations, où les causalités s'enchaînent les unes aux autres et se déclenchent mutuellement : l'augmentation des émissions de méthane, de CO2 et autres gaz fait grimper la température qui fait grimper le taux de CO2 etc...
S'ensuit-il cependant qu'il faille continuer à l'alimenter au lieu d'essayer de le compenser, et raisonner en termes aussi aveuglément binaires ?

Autre sophisme faussement rutilant arboré sur leurs armoiries :
les pays émergents pollueraient bien plus que les états développés qui ont conçu, grâce aux dernières innovations techniques, des moyens de production et de transport plus propres.
Certes, les vieilles guimbardes dont l'Europe se débarrasse en Afrique ou ailleurs et qui continuent à rouler sur les routes défoncées à vingt ans ou plus polluent davantage que les derniers modèles équipés de moteurs plus économes ; certes aussi, se chauffer dans des équipements de fortune au fuel par exemple, pollue plus que les dernières chaudières à condensation les plus élaborées.

Et alors ? En quoi ces remarques basiques apportent-elles la moindre goutte d'eau saumâtre à leur malsain moulin ?
Feindraient-ils donc de croire et de faire croire que tous les écologistes sont hostiles au progrès technique ? Qu'ils prônent un retour à l'âge de pierre ?
Alors même qu'ils sont à l'origine du développement des dernières innovations technologiques afin de tirer partie des énergies renouvelables : le solaire, l'éolien, les pompes à chaleur.
Oui pourtant, si la totalité de la classe moyenne émergente en Asie troque son vélo pour une voiture, il y a de quoi s'inquiéter.
Et c'est bien pour cela qu'il faut conceptualiser un développement raisonné, et non s'y opposer frontalement.
La hausse du prix du pétrole a ainsi fait baisser sensiblement l'usage par les particuliers de leur voiture, ainsi que le trafic aérien, rendu peu à peu inabordable par le coût du carburant. Youpi ! Je me réjouis bien de ne plus sortir que mon vélo pour aller au boulot.

Enfin, la question de la finitude des ressources reste, par eux, toujours éludée.
Quelles que soient l'intensité et la causalité du réchauffement, il demeure pourtant que la rondeur de la terre en fait un espace par définition limité, exigu bientôt, et que continuer à pomper inconsidérément des ressources sans raisonner sur la gestion de leur amaigrissement constitue simplement un manque cruel et délibéré de bon sens et d'honnêteté.
Prendre au pied de la lettre l'injonction génétique (de la Genèse) :
"Croissez et multipliez-vous", et servez-vous sans compter dans la Création devient criminel, comme les famines qui recommencent à sévir le prouvent.


Continuons à  nous enrichir, quitte à tout saccager.
Qu'importe si je vide la Terre, puisque je remplis mon portefeuille ?
Rien ne se perd ! De quoi se plaignent-ils ?
De simples vases communiquants, rien de plus !

Nul besoin d'invoquer une diabolisation dont ils se gargarisent, se posant complaisamment en victimes, exactement comme ces élèves insupportables qui viennent ensuite pleurer et s'indigner que c'est toujours eux qui prennent. Les pauvres choux !




Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Ecolonomie
commenter cet article

commentaires

Les lubies de Bb 31/05/2008 18:48

Suite à ta visite, me voilà en balade sur ton blog. Y'a de quoi lire et je n'ai fait que papillonner. Juste le temps de repérer une rubrique "enfantillages" que j'aime beaucoup et, dans tes bricolotrucs, une idée lumineuse : les lampes à partir de porte-cassettes. L'idée est géniale et le rendu impec. Mais je reviendrai pour approfondir tout ça...

Clarinesse 31/05/2008 22:58



Mais je t'en prie. Il semblerait en effet qu'il y ait certains points communs dans ces catégories-là.



madamedekeravel 31/05/2008 16:36

Oh oh ... on dirait que des choses ont disparu de ce blog ... ;-)
Et dans ta véhémence, tu as laissé passer quelques coquilles typographiques ;-)))
Ce qui ne retire rien à ton raisonnement !

Clarinesse 31/05/2008 17:07


Oups, merci, Mâme de K. Voilà qui est corrigé, le rouge au front à défaut de le voir apparaître sur la copie.
Eh ben, il y avait tant de coquilles dans le paragraphe rajouté à la va-vite ce matin qu'on aurait cru les restes d'un plateau de fruits de mer. Mais il fallait absôôlument que je rajoute ça
avant de partir vider les rayons du supermarché le plus proche pour remplir le frigo, ... et avec le fiston qui s'impatiente dans les pattes, pas facile de se concentrer.
Mais si nous sommes d'accord sur le fond et la lutte contre les diverses pollutions, je suis rassurée ;o)
Il faut dire qu'au-delà d'un certain seuil d'animosité, mesurable à l'invasion des pensées d'avant-sommeil notamment, l'air devient difficilement respirable. Mieux vaut aérer.


joruri 31/05/2008 09:45

Les vieilles guimbardes Africaines, c'est de notre faute !
On n'avait qu'à pas laisser les économies se dégrader de partout. On n'avait qu'à pas confondre le confort (si relatif) et le bonheur, on n'avait qu'à pas suivre des "rêves" Américains qui sont entrain de devenir des cauchemars...
Il y a tellement d'autres "rêves" possibles que ce "lowest common dénominator" qu'on ose appeler démocratie, alors que ce ne sont que des fricocraties...
On a perdu en rapports humains ce qu'on a investit en pacotilles. Il n'y a plus que des isolés dans un désert de foules toujours plus brailliardes. Les rapacités et les appétits immodérés conduisent à la concurrence, forme pas toujours light de haine...Et le résultat, c'est "malheur à vous les riches" devenant effectif tout autour...
Chacun se fait son pitoyable petit pré carré comme la hyène préservant son territoire...Ce serait pourtant le moment où jamais de s'entraider, mais la cupidité qui est la religion des pays du nord les condamne à crever comme des ahuris dans un univers de poubelles maléficiées...
Il aurait même suffit, par exemple, et sans arrière-pensée spiritualisante cette fois, de suivre les 10 commandements, qui forment un code éthique minimal, pour que toutes ces fleurs du mal ne finissent pas par empoisonner le gâteau commun...Mais ils ont eu une meilleure idée: accaparer à n'importe quel prix. Et bien le prix, le voilà, la petite note arrive...

Clarinesse 31/05/2008 15:08



Tout à fait d'accord avec les vieilles guimbardes africaines venues de chez nous. Il est d'ailleurs impressionnant de voir combien ils sont doués pour la récup, par exemple en fabriquant des
étuis de téléphone portables ou des sacs tissés avec du fil tiré de vieux sacs en plastique : insoupçonnable et très joli ! Ou encore tous les objets fabriqués avec des boîtes métalliques. Mais
cela n'est guère une solution, bien sûr.

Ceci dit, je ne te rejoindrai pas complètement dans le manichéisme Nord-Sud qui peut être aussi dangereux en alimentant des haines déjà assez vivaces. Ce serait plutôt la dichotomie
riche-pauvre et surtout conscient-inconscient du tout, "aware", comme dirait jean-Claude Van D qui semblerait plus opérationnelle. Je ne pense pas les "nouveaux riches" des pays émergents
qui s'y connaissent aussi dans l'art d'accaparer au détriment des autres se soucient davantage de partage et de gestion raisonnée des ressources.



Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.