Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 22:47

Traduction pour les non-teutonophones :

Allusion au roman monumental de Robert Musil,
Der Mann ohne Eigenschaften : L
'Homme sans qualités.

Die Frau ohne Mitgliedschaften, c'est la femme sans appartenances.

Allégée de toute allégeance.
Refus des clans, refus des camps.
Délirante délivrance ?
Illusoire liberté ?
Randonnant de pays en partis,
sans jamais se sentir d'ici plus que d'ailleurs.

Même si ses racines s'abreuvent à la fontaine constante
dont la corneille boit l'eau, parmi la bruyère.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ayron 02/04/2010 14:51



"Les hommes sont comme les hérissons disait Schopenhauer, ils meurent de froid quand ils sont seuls, mais ils se piquent en se rapprochant."


Extrait de "Mémoire de singe et paroles d'homme" de Boris Cyrulnik, jouissif, prodigieux de connaissances et d'information.



Clarinesse 15/04/2010 12:08



Mais oui, c'est vrai ! Je ne pensais plus à la si triste justesse de ce constat.


Fort vrai...


Merci de le rappeler ! :)



joruri 13/05/2008 07:23

Alors Hermite ?
Connaissez vous cet auteur plutôt mystique qui fit partie de 16 sociétés secrètes avant de se convertir au christianisme: Sédir (Yvon Leloup de son vrai nom) ?
Il a écrit une de mes devises :
" Nous sommes les moines d'un couvent invisible".

Ermite stricto sensu, certes non, mais dans le sens consacré au tout, plutôt qu'à une partie, sans école que ce que la vie nous donne à manduquer, sans revêtir des costumes ou des rôles... c'est une attitude vis à vis de l'existence que je trouve fondamentale.

Clarinesse 14/05/2008 09:41


Je n'y connais pas grand chose en ésotérisme, mais cette citation est très belle. Ermite comme "isolé des autres, réuni au tout". Par instants oui. Mais passant(e), plutôt, oui, toujours sur le
départ...


joruri 11/05/2008 21:39

Je m'intéresse à la pensée du "marcher" et qui s'épargne les flon-flons des "nous autres ceci, nous autres cela..."
L'ermite en somme.

Clarinesse 11/05/2008 22:48


Oui, on ne fait que passer sur cette Terre, alors si l'on pouvait éviter de trop déranger... je déteste aussi les armées qui piétinent tout de leurs certitudes aveugles. Jamais je ne prendrai la
carte d'un parti, quel qu'il soit. Ermite ? J'y ai pensé parfois, mais je n'en ai pourtant pas la carrure. Trop besoin de donner et de recevoir la bienveillance et le
soutien des "âmes claires"... La solitude et son silence, je ne peux pas...


luc 02/04/2008 11:35

pareil pour "Au dessous du volcan" de Malcolm Lowry à mettre en parallèle avec "Belle..."
car lorsqu'on ressort de l'un comme de l'autre, il est utile d'avoir l'autre versant de la montagne(ou du gouffre?)
Me reste toujours Musil pour la soif, et s'il ne restait que lui...

Clarinesse 02/04/2008 13:09


Pareil. Du haut de nos étagères, vingt siècles de lettres nous contemplent.


Loïs de Murphy 01/04/2008 19:07

La corneille boit l'eau de la fontaine Molière :o)

Clarinesse 01/04/2008 20:43


Voui, voui, mais je trouve dommage de laisser sur le côté les racines de la bruyère qui s'y abreuvent aussi. Non mais !


Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.