Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 19:34
Deux films à voir absolument :
Le monde selon Monsanto
de Marie-Monique Robin la bien nommée, passé hier soir sur Arte.
We Feed the World - le marché de la faim, d' Erwin Wagenhofer.
Adeptes de films d'horreur, précipitez-vous. 
Même les plus blasés seront effrayés.
Et cette courte vidéo à recommander à tous :
http://www.youtube.com/watch?v=9VhpaR8xcfc
extrait d'une conférence de l'agronome Claude Bourguignon
que vous pourrez voir complète en tapant son nom sur Google.

(NDLR : désolée, pas le temps ni l'envie de styliser sur le sujet.)

Accordons au directeur de Monsanto la seule parole juste qui pût sortir de cette firme, le rappel de cette vérité de base : " La science en général, et la génétique en particulier, n'est ni bonne ni mauvaise : elle n'est qu'un outil neutre et dépend de ce qu'on en fait."
Certes, une grande partie de ce que mange l'humanité provient d'hybridations, de croisements et de manipulations qui ont modifié le patrimoine génétique animal et végétal depuis des siècles. Sans elles, la carotte, la fraise, et tant d'autres variétés n'existeraient pas. 
Et les moyens scientifiques actuels permettent de modifier le patrimoine génétique des espèces directement sur le génome. Mais cette révolution exige une vigilance de chaque instant.

Tout le reste est monstrueux. 
Les suicides massifs de petits paysans indiens producteurs de coton surendettés et ruinés car contraints d'acheter à prix d'or des semences modifiées qui ne poussent ensuite qu'arrosées massivement d'engrais et de pesticides, contrairement aux mensonges criminels de la firme. Catastrophe humaine et écologique à la fois.
En Amérique latine comme en Asie et bientôt en Afrique, ces monocultures transgéniques destinées à l'exportation tuent la polyculture vivrière et affament les familles de paysans que le pesticide pulvérisé sans mesure ni précaution ronge par ailleurs.

La vision aussi cauchemardesque que celle des enfants malformés de Tchernobyl, de foetus asiatiques conservés dans le formol en bocaux alignés, bébés siamois, à deux têtes, quatre bras, etc... tous nés de mères exposées au pesticide Round Up pulvérisé massivement sur le soja modifié pour y résister. Sachant que la majorité de l'alimentation des animaux que nous consommons est fabriquée à partir du soja en question qui stocke ce pesticide, on est certain de le retrouver déjà largement dans nos assiettes.
De quoi convaincre beaucoup d'hésitants de devenir végétariens.

L'utilisation barbare d'une hormone permettant d'augmenter de 20% la production laitière des vaches, distendant leurs pies sans pitié et occasionnant toutes sortes d'infections. M'étant moi-même transformée un temps en vache à lait à l'usage exclusif de mon fils, je compatis de tout coeur avec ces infortunées dont je partage la douleur, la peau distendue jusqu'à éclater comme un ballon de baudruche.

Le climat de terreur qui s'insinue dans les campagnes nord-américaines au moyen de milices privées de Monsanto qui viennent contrôler à l'improviste et à toute heure du jour ou de la nuit, si les agriculteurs n'ont pas replanté les semences qu'ils n'ont pas le droit de conserver mais doivent racheter chaque année. Le KGB (ou la Gestapo ou la Stasi ou le maccarthysme, au choix) est de retour.

Le noyautage de toutes les instances étatiques de contrôle, notamment la FDA (Food and Drug Administration) par les cadres de Monsanto, supprimant toute indépendance des pseudo-expertises de santé publique menées selon une méthodologie qui fait rire (et pleurer) tout scientifique compétent et scrupuleux. Ce procédé de colonisation de l'Etat par les multinationales est connu là-bas sous le nom de "revolving doors", les portes tournantes, ou ici sous le terme de "pantouflage" : la reproduction incestueuse des élites et leurs fonctions interchangeables dans les grands corps étatiques ou industriels. Les seuls universitaires à l'avoir dénoncé, en Ecosse par exemple, ont été licenciés sur le champ après une éhontée campagne de diffamation.

Le principe absurde et anti-scientifique adopté cependant par l'administration Bush père, d' "équivalence en substance", déniant toute spécificité aux OGM, les fait purement et simplement disparaître de tout texte législatif américain. Selon la loi des Etats-Unis, les OGM n'existent tout bonnement pas, puisqu'ils sont assimilés aux espèces obtenues par les techniques traditionnelles d'hybridation.

Les seuls plants de maïs authentiques et ancestraux d'Amérique, qui demeurent au Mexique, menacés eux aussi par les OGM qui les contaminent par pollénisation sauvage. A plus ou moins long terme, les espèces naturelles n'existeront tout simplement plus.

Et le plus inquiétant peut-être dans cette invasion, réside dans le phénomène inouï selon lequel un gène, inoffensif en soi, ajouté à l'ADN d'un organisme nouveau, peut se révéler mortifère et abominablement pathogène selon la place qu'il occupe dans le génome qui l'héberge.
Selon cette localisation, qui s'avère aléatoire en cas de pollénisation sauvage, ou même en cas de contamination en laboratoire (selon le curieux procédé du bombardement de l'organisme visé via des particules d'or chargées du gène parasite), les effets sur le phénotype s'avèrent totalement différents, créant des aberrations aussi monstrueuses sur des épis de maïs que sur des foetus bicéphales : des pétales aux formes et aux emplacements excentriques,  étrangement effrayants comme des bêtes féroces, des plantes hérissées de feuilles ébouriffées là où les grains devraient s'aligner harmonieusement, etc...

Le discours d'un chercheur en génétique à l'Université d'Orsay, récemment chassé de son labo pour cause de libre pensée, approfondissait la réflexion avec une magistrale clarté dans le Théma qui suivait.

Je doute malheureusement de l'efficacité des faucheurs volontaires dans cette guerre sans merci. La faux du croquant ne fait que renforcer l'accapareur en sa forteresse. Il y faut de la diplomatie. Il y faut de la ruse. Il faut trouver le nouveau cheval de Troie qui stoppera l'ignominie de ces âmes damnées.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Ecolonomie
commenter cet article

commentaires

Fardoise 17/03/2008 23:56

Je ne me suis pas remise de ces visions. Bien que convaincue, j'ai été confrontée à mes petites lâchetés, surtout aliementaires. Et depuis, il y a des choses que je ne peux plus faire. Lorsqu'on suit des conférences lit des publications, on ne peut qu'être effrayé. Moi je crois beaucoup au bycott. On devrait faire comme dans Orange Mécanique, forcer tout le monde à voir !

Clarinesse 18/03/2008 07:38

Oui, c'est ce que je fais avec mes élèves quand j'en ai des assez grands pour comprendre sans être traumatisés. Ceci dit, quand j'ai parlé du tri sélectif et du recyclage à mes élèves de ce collège de ZEP zone sensible et tout et tout où j'ai atterri cette année, ils ont ricané et répondu : "On n'a pas que ça à faire, et en plus, les poubelles de notre quartier, elles sont brûlées !" Et de gâcher du papier à tour de bras... C'est pas gagné. Ah, le doux métier de prof !

PauleM 14/03/2008 13:04

C'est malin, comme je n'avais pas regardé la télé mercredi et que ton article m'avait intéressée, j'ai fait la séance de rattrapage cette nuit de 1h à 3heures. Alors naturellement, ce matin à cause de Monsanto, je ne me sens pas en pleine forme - ajoutons cela à la longue liste de leurs turpitudes!
Auparavant, pour attendre, j'étais tombée sur un débat très nul, certes, mais il y avait Miguel Benasayag, et j'aime bien la pensée de cet homme!!!
Donc, chère amie, encore mille mercis pour cette agréable soirée!

Clarinesse 14/03/2008 15:08

Ouch, tu me vois fort marrie de t'avoir causé une si sombre nuit blanche.Quant à Miguel Benasayag, j'écoutais souvent sa chronique sur France Culture à l'époque lointaine où j'allais au boulot en auto.PS : Grand merci de m'avoir jointe à ta liste de blogamis.

catel 14/03/2008 09:34

"Nous n'héritons pas la terre de nos ancètres, nous l'empruntons à nos enfants" (St Exupéry)
Question d'éthique et de conscience individuelle. Pour ces firmes et autres multinationales (derrières lesquelles pourtant se cachent des pères, des fils et des frères...)le "bisness" est l'antonyme de la "morale". Dommage quant il s'agit d'un électron libre, massacre et meurtre prémédité quand la cible est l'humanité.

Clarinesse 14/03/2008 14:48

Oui, cette phrase de Saint Ex est si juste ! Ca fait deux textes au moins que j'aurais dû la citer, l'oubliant à chaque fois !

Térouinard 13/03/2008 22:00

Bonsoir
Monsanto le nouveau stalinisme!
Vous y aller peut être un peu fort !
car, monsanto à encore des efforts à faire ... pour arriver à 80 millions de morts !!!
Les ogm sont dangereux actuellemnt, peut être qu'ils le seront plus du tout (la science progresse généralement) dans quelques années.
Par contre les bombes atomiques et bactériologiques le sont et le seront encore demain et là, c'est 6 milliards de morts potentiels !!!
Ne pas minimiser un problème (ogm), mais il ne doit cacher les plus dangereux !
Mais, peut être, que je me trompe, ou que je manque de claivoyance !?

Clarinesse 13/03/2008 23:15

Les méthodes totalitaires de la firme présentent de belles similitudes tout de même.D'accord cependant sur le fait que les OGM en eux-mêmes ne constituent pas un mal absolu. Ils existent de fait, et peuvent avoir maintes applications bénéfiques, en médecine notamment. Il est donc vain de vouloir les supprimer.C'est l'utilisation qu'en fait Monsanto ( et consorts) qui est terrifiante, car elle ne vise que le profit immédiat en diffusant massivement une technique pas encore du tout maîtrisée. Le mythe de l'apprenti sorcier. Quant aux menaces bactériologiques, nul doute qu'elles risquent fort de ne pas avoir besoin de déclencheur terroriste pour éclater. Pour le nucléaire, je serais tentée de le traiter comme les OGM : ni bon ni mauvais en soi, mais monstrueux entre des mains mal-intentionnées ou négligeantes.Les enjeux économiques me semblent bien plus dévastateurs pour la planète que les "complots terroristes" qu'on peut fantasmer pour détourner l'attention des gens.

madamedekeravel 13/03/2008 21:45

Ah ouais le documentaire sur Monsanto ... je l'ai vu : une vraie horreur ! Faisons vite un max de profit avant qu'il devienne trop évident que notre produit c'est de la m..., voilà leur devise. Répugnant !

Clarinesse 13/03/2008 23:09

Absolument. Même raisonnement pour les grands groupes pétroliers qui préfèrent saccager mers et terres tout en planquant leurs profits dans les paradis fiscaux avant de payer des amendes toutes relatives lors d'éventuels procès.

Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.