Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 19:03
1°) Je ne saurais trop recommander la lecture de ce recueil de chroniques prononcées sur France Inter qui, bien que publiées déjà en 1999, demeurent d'une justesse et d'une acuité prodigieuses. 
2°) Comme je n'arrive pas à remettre l'oeil sur le texte exact de la citation que je voulais ici développer, je vais me contenter de la paraphraser. Honte à moi. Ah, si seulement je pouvais maîtriser comme Luchini l'art de faire vibrer les mots des autres ! 
Bref, il s'agissait en substance de distinguer culture d'un côté, et moeurs et coutumes d'autre part, lesquelles se trouvent trop souvent assimilées depuis les années 1980, abusant d'un concept mal assimilé issu de l'anthropologie, qui permet de flatter une dérive démagogique de la société et conclut un peu trop facilement que tout se vaut.
Penser la pluralité, garder à l'esprit un sain relativisme ne consiste pas à renoncer à toute pensée universalisante. L'universel, c'est ce qui se tourne vers le tout, pas ce qui le possède, ce qui l'entrave dans une préhension totalitaire avide d'absolu.
Ainsi, remarque Philippe Val, risque-t-on de justifier des coutumes parfois peu respectueuses de la liberté, voire de l'intégrité de l'être humain, en particulier de la femme, au nom de la sacralisation de toute civilisation, comme inscrite sur la liste d'un patrimoine mondial et pittoresque à conserver. Nombreuses sont ces coutumes devenues intouchables sous prétexte qu'elles seraient partie intrinsèque d'une "culture".
Et bien non, s'indigne-t-il. La culture, celle des penseurs de toutes civilisations, n'a jamais cautionné les pratiques avilissant les êtres. 
La culture élève l'homme, ce que ne font pas toujours les moeurs, fussent-elles érigées en traditions. Non seulement les tolérer ne respecte pas les civilisations en question, mais elles les offensent au contraire, comme si le destin de certains peuples les contraignait pour toujours à perpétuer ou subir des gestes d'aliénation. Ainsi a-t-on pu entendre ici ou là des paroles stupéfiantes qui incitaient à tolérer la lapidation des femmes adultères ou l'excision puisqu'il fallait respecter l'altérité des cultures qui les hébergeaient, irréductibles à nos mentalités d'occidentaux. Rien ne me semble plus insultant précisément pour ces cultures, ravalées de ce fait au rang de civilisations sanguinaires ! Ne serait-il pas plus raisonnable de faire entendre plutôt les voix issues de ces pays, qui, elles, luttent sans crainte de se voir taxées d'intolérance par une molle pusillanimité, contre les coutumes les plus avilissantes ? Il me semble que l'on ferait bien plus progresser l'entente entre les peuples en mettant en exergue les textes d'Averroës, de Tahar Ben Jelloun ou de bien d'autres, plutôt que de conserver comme emblèmes d'une civilisation ce que condamne toute culture. 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

catel 24/02/2008 20:25

Et bien Clarinesse moi je trouve votre écriture remarquable et le traitement de vos réflexions très structuré et convainquant. Moi comme ça , ça me va et plus encore !

Clarinesse 24/02/2008 20:48

Ca, c'est gentil, mais franchement, je préfère quand les métaphores filent plus vite. Là, ça fait des noeuds, j'arrive tout juste à aligner les idées, un oeil entrouvert et l'autre comateux, mais ça ne percute pas. Ca reste du discours. Ca ne décolle pas vers la vision. Comme j'envie ceux qui gardent les idées claires avec cinq heures de sommeil par nuit... C'est  pas la semaine de trente-cinq heures qu'il me faudrait. C'est des journées de 36 heures !

dam 24/02/2008 10:04

merci du passage sur mon chemin. je découvre le votre trés agréable et enrichissant. a bientôt !

Clarinesse 24/02/2008 17:55

Merci de votre petit passage ( et de votre référencement, lequel serait déjà réciproque si over-blog ne faisait pas des siennes aujourd'hui). Quant à votre "chemin de Dam," ses résonances laissent sans voix et le choc de ses photos coupe le souffle.

Loïs de Murphy 24/02/2008 00:28

Hahaha, désolée pour mon commentaire idiot mais spontané ;o)

Clarinesse 24/02/2008 17:53

Mais loin de moi l'idée de me gausser de ton commentaire ! Si je m'amusais, c'était plutôt de ma consternante propension à dépendre de l'appréciation d'autrui, quelle que soit l'apparente virulence de mes textes. Attitude d'autant plus vulnérable que ça fait un paquet de jours que je n'arrive plus du tout à faire danser les mots. A peine à les faire marcher, trop droits et serrés, s'étouffant l'un l'autre. Il va falloir que je m'organise autrement qu'en grignotant des heures de sommeil si je veux tenir longtemps cette double vie, virtuelle et réelle, car le style somnambule, ce n'est pas trop dans mes cordes.

Loïs de Murphy 23/02/2008 20:41

Alors là nous sommes bien d'accord !!

Clarinesse 23/02/2008 21:51

Ouf !

Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.