Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 07:58

On construit des éoliennes. Bravo, et il en faudrait bien plus. 
Des panneaux solaires, idem.
Mais il faudrait aussi songer à réduire les détours. 
N’y allons pas par quatre chemins.
Pourquoi ne pas réhabiliter l’énergie éolienne sans passer par la case électricité ?
Dans les transports maritimes, par exemple.
La mondialisation ne cesse de multiplier les échanges, faisant parcourir plusieurs tours du monde au moindre jean comme à tous les produits, high tech ou pas, fabriqués en Asie.
Faisant traverser l’Europe en tous sens au moindre yaourt à la fraise, allant chercher le lait ici, les fruits à cinq mille kilomètres de là, faisant fabriquer les pots encore ailleurs.
Notre société est un bateau ivre de surconsommation effrénée. Stop !
Qu’on cesse cette course absurde qui nous mène au gouffre !
Qu’on ouvre les yeux. Qu’on relie les problèmes pour les résoudre au lieu de se lamenter sur l’inertie du paquebot-monde.
Impossible de réduire certains transports inter-continentaux ? Soit.
Le pétrole, et c'est tant mieux, commence à manquer ?
Mais dans ce cas, qu’on réhabilite la marine à voile !
Il y a trop de chômage ? Et bien, même si l'on sait déjà automatiser bien des opérations en ce domaine, ne serait-ce pas là l’occasion rêvée de constituer les nombreux équipages nécessaires à la manœuvre de ces navires. Il ne s’agit pas d’un retour en arrière. Il ne s’agit pas de ressortir les vieux gréements.
Rien n’interdit d’utiliser de nouvelles technologies, des matières légères comme celles conçues pour les prototypes élancés dans les courses autour du globe.
Il s’agit seulement de cesser cette aveugle et folle fuite en avant qui conduit au naufrage.
Ouvrons les yeux ! Ecoutons le vent.
Cessons ces ricanements de nantis qui fustigent le retour à l’âge des cavernes sans comprendre que c’est notre mode de vie actuel qui nous y ramènera manu militari, marris et meurtris, si l’on continue de courir après le dernier cri sans comprendre, une fois pour toutes, que la Terre est ronde, que ses ressources ne sont donc pas infinies, que son atmosphère n’est qu’un équilibre précaire et déjà altéré, que ses océans acidifiés par le carbone nous font changer d’ère géologique, etc...
De toute urgence, nos peuples d’enfants gâtés doivent entendre l’appel à la raison. Car ce modèle de société à satiété sera encore moins viable, partagé par tous les continents, ce qui est déjà bien avancé pour l'Asie.
Où ils se brûleront bientôt à la colère de la Terre. 

Voir ici des preuves en images que c'est l'intelligence qui sauvera le monde 
comme elle pourrait le perdre : 
http://buycott.eu/index.php/Durable-et-equitable/Un-cargo-et-un-cerf-volant.html 
(Merci à Papistache pour l'info.)

PS : Là, j'écris en tout petit, car j'ai quand même vaguement honte, et peur de perdre tous mes amis, effrayés de voir comme il vente fort devant ma porte. Mais comme l'idée me passait par la tête, je me suis dit que je pourrais quand même la présenter à mes coblogueurs, même si elle ne va pas plaire, mais pas plaire du tout (à moi, pas tant que ça non plus, d'ailleurs, m'enfin, si on ne fait un sort qu'aux idées qu'on aime, on tourne en rond.) 
Allez, je la lance. Attention, âmes sensibles, s'abstenir. Elle risque d'exploser de façon intempestive en retombant.
Donc, pensais-je par devers moi tout en collant un lé de papier peint (Leroy Merlin, le roi des (dés)enchanteurs qui mène à tout) en plus de résoudre la pénurie de pétrole, les émissions de gaz à effet de serre et le chômage, la navigation non polluante pourrait aussi contribuer à limiter la surpopulation carcérale et la dépression des prisonniers. Non, vous ne voyez pas ? Et bien, si le vent vient à manquer ou s'il est impossible de le remonter, quelques p'tites paires de gros bras au bout de grandes rames, ça peut servir. Ben oui, un séjour aux galères, (non, là, vraiment, j'exagère. Ca se voit, derrière l'écran, que je suis rouge comme une pivoine et que je cache ma face que l'on ne saurait voir sous le tapis ?), ça leur ferait faire du sport, prendre l'air, voir du pays. Très bon pour le moral, tout ça !
Y en a bien qui font ça pour le plaisir. Demandez à D'Aboville ou Peggy Boucher. Bien sûr, pas question de les maltraiter. On n'est pas des bêtes ! Ben-Hur, tout le monde a vu et frémi d'indignation aux coups de fouet. Au contraire. Du repos largement, des repas délicieux, des massages, des remises de peine, tout ça sans ironie, sur la base du volontariat et contre la constitution d'un petit pécule. Sans rire, je suis sûre qu'il y en a qui seraient partants, si on leur demandait, au lieu de moisir à Fleury Mérogis.
"Quand ça fait plaisir, et qu'ça débarrasse", hein, Zézette ? 

(J'ai honte, mais j'ai honte ! Mais bon, idea jacta est, comme on dit en bas breton, et ne m'envoyez pas trop de tomates : même fraîches, j'aime pas, alors pourries...
 PS : Ca existe un smiley pour dire qu'on est mort de rire et de honte en même temps ?
Bon, faudrait quand même pas que cette seconde partie décrédibilise la première)

Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Ecolonomie
commenter cet article

commentaires

louvemisss 14/02/2008 12:21

bonjour,

je pense comme vous à ce niveau là, quant à vos petites remarques je ne sais pas quoi en penser. mais les nantis ont d'autres préoccupations, l'écologie n'est pour eux qu'un détail, puisque c'est le problème de leurs progénitures, pas le leur. Il y a beaucoup d'instruments énergétiques qui pourraient nous empêcher d'utiliser le pétrole dans nos voitures ou le nucléaire, le foutu nucléaire, mais ça ne doit pas rapporter assez.

Enfin, je n'y connais réellement pas grand chose, et entrer dans un IUT "énergies renouvelables" est une de mes options parmi encore de nombreux domaines, de la géopolitique aux mathématiques, en passant par l'histoire, ou la biologie et que sais-je encore...

Clarinesse 14/02/2008 23:10

Je ne savais pas qu'il existait un IUT "énergies renouvelables". C'est assez prometteur de voir que les choses bougent au niveau des formations. Bon courage ne tous cas pour vos choix d'orientation. C'est beau de penser à sauver la planète en choisissant sa voie. Ne renoncez pas. C'est votre génération qui fera vraiment changer la situation, car je crains qu'il ne soit trop tard pour modifier en profondeur les mentalités de ceux qui nous gouvernent aujourd'hui.

papistache 12/02/2008 20:40

http://buycott.eu/index.php/Durable-et-equitable/Un-cargo-et-un-cerf-volant.html

Clarinesse 12/02/2008 20:57

Merci pour le lien ! Je l'intègre de ce pas au texte lui-même. Je n'avais pas pris le temps de rechercher des images, et ne savais pas exactement où en étaient les expérimentations. Allez, tout n'est pas perdu !

madamedekeravel 12/02/2008 14:11

J'approuve tout à fait la 1e partie du texte.
Quant à la 2e partie, comment dire ... tu t'es pas un peu laissée emporter par ton imagination ? (des rangées et des rangées d'hommes musclés à la peau hâlée se balançant en cadence au son du tam-tam)
(comment ça là c'est moi qui me laisse emporter ?)

Clarinesse 12/02/2008 16:31

Oups, oui, c'est promis, j'le ferai plus. Euh, j'ai l'droit d'effacer la deuxième partie avant de me faire lyncher ?

Loïs de Murphy 12/02/2008 10:29

Merci pour cet article ! Sais-tu que nous passons pour des objecteurs de croissance passéistes et moyen-âgeux avec ces réflexions ? J'ai entendu le directeur général de l'OMC ce matin sur France Inter, c'est loin d'être gagné !

Clarinesse 12/02/2008 10:43

Oui, hélas ! C'est tragique ! Quand je pense à la planète que connaîtra mon fils de trois ans, j'en pleurerais ! Mais comment faire pour arrêter cet immonde gaspillage ? Pour faire comprendre à ceux qui dirigent le monde que c'est le leur aussi qu'ils mènent à sa perte, et que tous les dollars de la terre (surtout répartis comme ils le sont) n'empêcheront ni la désertification, ni les inondations, ni le réchauffement, ni la mort des océans, ni... J'arrête là, j'vais chercher un mouchoir. :°(

Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.