Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 11:39
Il est communément admis qu'avant d'adopter un être vivant, 
tout adulte responsable se doit de s'enquérir des règles d'entretien 
que nécessite sa nouvelle acquisition.

A une plante, on donne de l'eau.
A un chat, on donne des croquettes.
A une femme, on donne des mots (d'amour, ça va mieux en le disant).
Sinon, ça dépérit, comme une plante verte sans soleil.

Certes, c'est un peu plus complexe, comme animal de compagnie.
Ca nécessite aussi une oreille attentive, un oeil bienveillant, un coeur vigilant, des gestes d'empathie...
Mais les mots d'amour, c'est quand même le b-a : ba. 
Et si possible, pas en binaire.
Des mots qui savent dire, simplement ou pas, ce qu'on ressent.
Le coeur ne gagne rien à l'avarice. 
L'or des mots coûte moins cher que celui des bijoux, et rapporte bien plus.
Enfin, je m'en voudrais de généraliser...
Cela n'engage que moi.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Humeurs - rumeurs
commenter cet article

commentaires

Loïs de Murphy 12/02/2008 10:23

En effet, mon pseudo s'inspire de cette loi ;o)
Désolée de jouer les mouches à boeuf, je le fais rarement. En général c 'est quand je suis admirative. Si je n'aime pas un blog ou que je trouve son contenu moyen (oui, je ne me mouche pas du coude) je ne dis rien ou si peu.
C'est d'autant plus gonflé de ma part que je n'ai pas ton niveau de réflexion ni ta maîtrise du langage :o))
Tu peux me faire subir le supplice de la baignoire si tu veux, il parait que dans certaines circonstances, ce n'est pas une torture !

Clarinesse 12/02/2008 10:36

Mais je vous en prie, faites, faites ... Je me doute bien que si tu prends le temps de me taquiner, c'est que tu t'y plais un peu.  Les mouches du coche sont les bienvenues : "Texte qui coule n'amasse pas mouche", c'est bien connu. Et puis, une relecture critique est toujours bien utile. Mes "mots" se prêtaient effectivement aux malentendus. Merci en tous cas du compliment qui en prend d'autant plus de prix et me va droit au coeur (au fond, à gauche, comme j'dis toujours). Même si mon com' précédent n'était pas un appel du pied, ton éloge me rassure, car je commençais quand même à me demander...A la revoyure, donc...

papistache 12/02/2008 07:19

Vous prêchez un convaincu !
Je vous remercie de l'invitation à venir humer votre bloc-notes.
Je viens d'en cueillir une petite part que j'ai trempée dans mon bol matutinal.
Il me donne le goût de revenir.
Mais il est l'heure de quitter la maison, je connais l'adresse, alors, au plaisir.

Clarinesse 12/02/2008 08:01

Mais je vous en prie, tout le plaisir sera pour moi, ici ou là...

Loïs de Murphy 11/02/2008 13:51

"Alors, heureuse ?" "pousse-toi grosse vache !" "Qu'est-ce qu'on mange ?" "Chez toi ou chez moi ?"
Tu as raison, c'est mieux avec des mots :o))

Clarinesse 11/02/2008 15:45

Les avocats du diable sont très utiles aux procureurs autoproclamés de vérités : ils les poussent dans leurs retranchements et chassent les malentendus à coup d'explicitations requises. On n'est jamais trop prudent quand on livre un texte en lecture. Le revoilà donc agrémenté de quelques précisions nécessaires : par mots, il fallait bien sûr entendre "mots d'amour". Voilà qui est réécrit ci-dessus.Merci de cette démonstration par l'absurde.PS : Mais j'y songe ! Les lois de Murphy, ne sont-ce pas celles de l'em...maximal ? Tes commentaires chercheurs de petites bêtes n'y dérogent pas. Le rôle est bien joué. ;>)

Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.