Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 07:41
Il y a tant de façons de se brûler les ailes dans cette vallée de larmes.
Laisse-t-on l'espoir voler trop haut ? Plus dure sera la chute.
Le maintient-on ligoté à terre ? Comment alors vivre debout ?
Comment alors se préserver ?
Car on ne peut toujours laisser ouvertes à tout vent les portes de son âme.
On ne peut laisser à vif son être béant.
C'est par ses blessures que la lumière perce la carapace
et pénètre mieux dans le coeur.
Mais il faut conserver autour des trous assez de matière 
pour faire tenir debout le tout. 
Se blinder, et tant pis si moins de lumière filtre à travers la carapace. 
Savoir la trouver ailleurs, la lumière : 
dans les reflets du ciel, les couleurs de la terre, 
les tremblements des feuilles et les éclairs de la plume.
Même là pourtant, le danger guette le dur en idées mais doux en personne.
Ne pas trop s'enivrer des joutes oratoires au fil du verbe.
Car c'est toujours le coeur qui prend le coup, derrière le rideau de phrases.
Les combats d'idées grisent. Les conflits de personnes détruisent.
Les uns font vibrer la phrase. Les autres font trembler comme une feuille et y laissent couler, non l'encre mais les pleurs.

Ne pas se laisser dévorer.
Se préserver. Pas (tant) d'égoïsme là-dedans. 
Se préserver, c'est se garder capable d'aider. Un outil en bon état. 
Se négliger, c'est compter sur l'aide d'autrui comme un enfant imprudent qui sait que sa mère viendra quand il appellera au secours, où qu'il soit. C'est aussi se mettre dans l'incapacité de soutenir le prochain qui passe.
Exemple du don de sang :
On ne peut donner que si l'on n'est pas trop abîmé soi-même.
Exemple réciproque du sauvetage en milieu hostile :
Se mettre en danger, prendre des risques inconsidérés, c'est exposer ses sauveteurs.

Où est alors le vrai souci d'autrui ? Chez le téméraire ou le prudent ?
Ce n'est que dans les circonstances exceptionnelles que le rapport s'inverse, pour laisser place aux héros, cette espèce qui ne fleurit que dans les drames.





Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Humeurs - rumeurs
commenter cet article

commentaires

Loïs de Murphy 04/02/2008 23:13

Le vrai souci d'autrui, c'est une bonne question :o)

Clarinesse 05/02/2008 00:34

Certes, et quant aux réponses : Tot capita, tot sensus

Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.