Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 22:57



Ou le réchauffement climatique expliqué aux (tout-petits) enfants. 

Sans le Soleil, la vie sur Terre n’existerait pas.
Il ferait bien trop froid. L’eau serait de la glace.
Il ferait bien trop noir. Pas de jour. Que la nuit.
La Terre a besoin du Soleil.
C’est pour cela qu’elle tourne autour de lui, sans se lasser.
Pour capter sa lumière, sa chaleur et sa force.

Mais les hommes, sur Terre ont décidé
que la force du Soleil ne leur suffisait pas.
Qu’ils n’avaient pas assez chaud en hiver.
Que dans leurs maisons, il ne faisait pas assez clair.
Alors ils inventèrent des cheminées, des radiateurs, 
des lampes et des lumières.
Ils allumèrent, ils allumèrent, et oubliaient d’éteindre. 
Toutes ces fumées, ça faisait comme un couvercle au-dessus du ciel.
Et la Terre devenait comme une cocotte minute.

Alors le Soleil se pencha pour mieux voir 
ce qui faisait tant de lumière et de fumée.
Et il comprit que les hommes trouvaient 
que l’énergie qu’il leur donnait, depuis toujours,
Lui, le splendide, le magnifique, lui, l’énorme boule de feu dans le ciel,
ce n’était pas encore assez.
Et le Soleil, fort vexé, se mit à chauffer, à chauffer encore,
et à brûler, à brûler encore, pour que les hommes arrêtent d’allumer
leurs lampes en plein jour et de faire fumer leurs cheminées 
quand il ne fait pas très froid.

Et sur Terre, chaque été, il fit de plus en plus chaud.
Dans les rivières, il n’y avait plus d’eau.
Et de moins en moins froid, chaque hiver.
Sur les montagnes, il n’y avait plus de neige.
Les arbres avaient soif. Les fleurs avaient trop chaud.

Alors, les hommes effrayés, accablés de chaleur, comprirent
qu’ils avaient mis le Soleil en colère,
et se dépêchèrent d’éteindre leurs lampes et leurs écrans.
Pour lire, ils allaient près de la fenêtre, 
où la lumière du Soleil éclaire assez.
Quand il ne faisait pas très froid, ils arrêtaient leurs cheminées,
et mettaient de jolis pulls colorés.

Et le Soleil vit que les hommes étaient devenus un peu plus raisonnables.
Il se calma, et continua de chauffer et d’éclairer la Terre sans la brûler.
 

Non seulement, pour rappeler cette parole de Saint-Exupéry :
"Nous n'héritons pas de la Terre, nous l'empruntons à nos enfants."
Mais transmettre la planète sans son mode d'emploi,
sans la conscience de sa fragilité, sans la volonté de la préserver, c'est la perdre
.

Réponse de Pierre, trois ans et demi :
"Mais le soleil n'a pas d'yeux. Il ne peut pas nous voir.
Et il n'a pas de bouche. Il ne peut pas parler non plus."
C'est bien la peine de s'échiner à enchanter le monde, à le peulper d'allégories,
si c'est pour voir si vite le bel édifice s'écrouler sous les ravages du rationalisme

Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Enfantillages
commenter cet article

commentaires

Bidule 03/04/2008 13:31

Saint Exupéry :
"Nous n'héritons pas de la Terre. Nous l'empruntons à nos enfants."

Clarinesse 03/04/2008 18:16


Mais oui, depuis le temps que cette citation me tourne autour, je vais enfin me décider à la mettre dans le texte.


Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.