Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2008 6 12 /01 /janvier /2008 22:15

La torpeur de minuit s'élevait peu à peu au-dessus de la cime des arbres, et l'air  plus léger des rêves infusait les sous-bois d'un bleu d'encens vaporeux. [...] Les fumées des feux des charbonniers que le froid de la nuit rabattait et alourdissait semaient le cirque plat des bois de larges flaques cendreuses qui tournaient lentement flottées sur la nuit, [...] à l'heure où les vapeurs sortaient des bois comme des esprits.

Julien Gracq, Un Balcon en Forêt, pp 99-100, éd José Corti.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Citations fascinées
commenter cet article

commentaires

Loïs de Murphy 12/01/2008 22:54

Je ne l'ai pas encore lu, mais avec cet extrait, j'ai hâte de me le procurer, merci !

Clarinesse 13/01/2008 08:41

Merci à vous ! Votre commentaire est la première clairière où ce blog encore nouveau-né entrevoit quelques rais de lumière à travers l'épaisseur de la cyberjungle, et cet écho me réjouit, même s'il répond au génie de Gracq et non à mon mérite, ce qui n'est que justice car les deux n'ont bien sûr aucune commune mesure.

Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.