Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2008 4 10 /01 /janvier /2008 13:34
Il fut longtemps jugé de bon goût de se gausser du radin. 
Ce pauvre niais frustré, avare des bonheurs de la vie, qui se refusait obstinément à céder à la prodigalité inconsidérée de notre société de folle consommation. 
Mais on redécouvre aujourd'hui, émerveillé et ahuri, que la Terre est ronde, donc par définition non infinie. Il fallut attendre le XXIème siècle pour percevoir enfin tout ce qu'impliquent les découvertes de Galilée et Copernic. Et oui, nous ne sommes que de pauvres rats embarqués sur une petite planète parmi d'autres, dérisoire parcelle de vie féconde dans un espace infini et stérile. Peut-être serait-il temps de concevoir notre si petit monde autrement que comme jetable. 
La planète est usée, épuisée ? Qu'importe ! Jetons-la avec l'eau des mers et colonisons gaiement Mars et autres lunes.  
Plantez-y d'abord un chêne, attendez de le voir pousser, vérifiez s'il est bien confortable d'y faire la sieste sous son ombrage et nous verrons ensuite.

Bref, tout en continuant à acheter massivement des lingettes jetables et des dosettes suremballées, chacun commence à se dire qu'il est passablement fou de faire couler des dizaines de litres d'eau pour prendre un bain de dix minutes, de laisser brûler les lumières inutiles, d'utiliser sa voiture pour faire deux-cents mètres (vive le prix de pétrole qui flambe), de jeter du papier après y avoir écrit deux mots qui ne plaisent plus ou s'y être essuyé le bout du nez, ...
Comme lors d'un naufrage imminent, tout le monde se rue donc sur le radeau qu'a méticuleusement construit depuis longtemps, sous les sarcasmes et les mépris, "sous la pistolétade excitante des yeux", Cyrano le radin.

Au risque de le faire couler...

A suivre...

Prochains épisodes : la boîte à papier et la marmite norvégienne.



Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Ecolonomie
commenter cet article

commentaires

Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.