Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2008 3 09 /01 /janvier /2008 21:44

Comme son nom l'indique, l'émotion est mouvement. 
Or on voudrait la figer, en faire un état pour la faire durer.
Aussi absurde que de croire conserver vivant un papillon 
épinglé dans les pages d'un herbier.
L'émotion ne s'éprouve que dans ses variations. Tout comme la vitesse.
Si l'inertie la gagne, elle s'annule. 
Si elle ne peut se confronter à un repère pour éprouver sa différence, 
elle se meurt.
Inutile de chercher à conserver intact un sentiment. 
Il ne supporte pas plus l'immobilité qu'un organe dans un bocal de formol.
Mais probablement n'était-ce pas le but recherché.
Pour se garder vivant, il doit sans cesse se cogner à sa négation, comme un insecte à une vitre. Je me heurte à ce qui n'est pas moi. J'ai des limites. J'existe.
Je change, donc je suis.




Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Humeurs - rumeurs
commenter cet article

commentaires

joruri 12/05/2008 15:54

Pour continuer sans contredire; je me dis à l'instant que sans doute l'émotion est semblable à une texture moirée qui s'orne de tons et de valeurs différentes selon l'angle de vue sans pour autant changer par elle-même aussi peu que ce soit.
Certaines émotions sont-elles en fait composites, comparables à l'intrication d'une multitude de formes dans une immensité fractale, par exemple ?

Clarinesse 12/05/2008 16:39



Mais oui, c'est en modifiant sans répit son point de vue sur elle qu'on peut donner à une émotion la chance de durer. Il suffit de transposer l'exigence de variation : de l'objectivité qui
s'éprouve vers la subjectivité qui éprouve ...
PS : A propos de ces fractales récurrentes, constitueraient-elles le thème de vos recherches scientifiques ?



Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.