Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 00:14




Ce fut comme une apparition.

Il était trois heures et demi
en ce matin d'été.
L’aube ne pâlissait pas encore
lorsque Pierre vit venir
à sa rencontre ses parents
sous la sombre voûte à peine étoilée.

Il naissait sous nos yeux,
et le monde naissait sous les siens.

Mais il commençait à comprendre,
en quittant les eaux maternelles
pour entrer dans la vallée de larmes et de pluies,
que la tâche ne serait pas aisée,
et il manifesta bruyamment sa désapprobation.

Depuis neuf mois, il lévitait
dans l’apesanteur aquatique
de sa mer intérieure.
Brusquement rejeté sur le rivage,
il percevait vaguement les conséquences
de sa chute sur Terre.

On avait beau appeler cela
« mettre au monde », et non
« mettre bas », il n’en était
pas moins tombé en ce bas monde.

Il se demanda alors
pour quelle obscure raison
ses parents l’avaient arraché
à la sérénité de l’Être
pour le projeter brutalement
dans les tourments de l’existence.

N‘aurait-il pas été plus simple
de le laisser voguer dans les nues idéales
de l’au-delà plutôt que de le laisser choir
pour l’ardu plaisir de l’élever ensuite ?

Il ne savait pas encore si le jeu
valait qu’on se donne la peine de naître.
Il pressentait confusément
qu’il lui faudrait s’élever à son tour,
mais il ignorait que tout était
question de verticalité.
Que l’ange échoué mettrait un an à marcher,
mais qu’il marcherait debout.
Et que ce serait grâce à sa tête si lourde aujourd’hui,
impossible à soulever, qu’il bâtirait sur Terre
les racines du ciel.

N’était-ce pas en laissant
la douce chaleur de l’eau
qu’il avait découvert la lumière ?
N’avait-il pas fallu quitter le paradis
pour goûter à l’arbre de vie et de mort,
de naissance et de connaissance ?


Telle était la promesse de l’aube.

Partager cet article

Repost 0
Published by Clarinesse - dans Enfantillages
commenter cet article

commentaires

Inès 09/06/2008 10:38

Se demander l'obscure raison?
Cet écrit à la majesté des grands tourments.
Je le lis et le relis en boucle.
Il me dit tant de choses qui me rappellent à moi-même.
Bien à toi

Clarinesse 09/06/2008 13:09


Ravie que l'écho ait fonctionné dans les deux sens. Ton texte m'avait tant rappelé le mien. Courage !


joruri 19/05/2008 12:53

"N’avait-il pas fallu quitter le paradis
pour goûter à l’arbre de vie et de mort,"

C'est à dire la liberté...Non ?

Clarinesse 19/05/2008 15:16


La liberté, oui, dont le prix est si cher payé.


Bidule 03/04/2008 13:41

Y a du Platon là-derrière. Le mythe de la caverne version obstétrique, original comme faire-part.

Clarinesse 03/04/2008 18:16


N'est-ce pas ?


Cahiers Brouillonnants

  • : L'oeil du vent
  • L'oeil du vent
  • : Méditations métaphoriques et pensées en tous sens : philosophiques, esthétiques, poétiques, écologiques et bricoleuses.
  • Contact

Cahiers de l'aube

1°) Window : nom anglais de la fenêtre. Etymologie : 
de l'ancien saxon Wind Auge,
l'oeil du vent.

2°) Les métaphores, c'est comme les collants. 
Ca file vite si on n'y prend pas garde.

3°) - Métaphore et crie-toi. (d'après Luc)

Recherche

Chat échaudé...

Archives

Clarinesse ?

Pour la quête 
de clarté dans la langue,
de musique dans la voix.